Catégories
bière

Bières olympiques

C’était dimanche. LE dimanche. Celui de la finale du 100 mètres masculin. Un prétexte parfait pour une rencontre entre amis. Et pour partager plusieurs bonnes bières. Sans chercher à battre un record mondial, voici un compte-rendu du marathon alcoolisé!

WP_20160815_007

Quatorze bières sélectionnées selon l’humeur du moment et l’inspiration des participants. Plusieurs autres demeurées dans les différentes glacières. Le coup de départ a été donné un peu passé 14h22. Vers 23h00, le fil d’arrivée était finalement franchi par tous.

Cliquez sur les photos pour agrandir

L’ami Dubby starte l’épreuve avec cette attirante Saison Bretton Fruits exotiques brassée par HopEra. Les Bretts et les fruits sont de plus en plus présents à mesure que le liquide se réchauffe. Pousty et Roos sont heureux…

IMG_1981

… mais ils ont soif. Suivent alors L’Artémis de La Chasse Pinte et la Pinneapple Sculpin de Ballast Point. Si la première suscite beaucoup d’interrogations quant à l’armoise utilisée, la deuxième frappe un grand coup par sa richesse et sa complexité. Dubby a vraiment hâte d’en brasser une comme ça. Mais il est tellement têtu qu’on se demande s’il y parviendra un jour!

IMG_1989

Ce même Dubby qui nous rappelle certaines caractéristiques de la Billy Bishop du Bilboquet dans une discussion endiablée. Comme Roos en a une dans le cellier, on se dit qu’on peut la boire drette là. On oublie pourquoi on en a parlé et on voit MA Rush arriver. On cale donc nos verres pour faire de la place à cette Dominus Vobiscum Saison de la Microbrasserie Charlevoix. Une belle saison juste épicée à point, excellente sur la terrasse ensoleillée.

Depuis le temps qu’on l’attendait cette fameuse 138 de la Microbrasserie des Beaux Prés, ça prenait un séjour en camping de Dubby & Family dans les Hautes-Gorges pour nous en rapporter. En fait, gros merci à Vero Vino pour avoir aperçu la brasserie en chemin…

IMG_2011

Une DIPA qui étonne par sa personnalité plutôt unique. Caramel, fruit, douceur au menu. Loin des DIPA américaines houblonnées à l’extrême. Du très bon jus. Et comme Sour Guy arrivait, c’était l’heure d’ouvrir des vieilles brunes. D’abord la nouvelle Old Skal de Beau’s/Kissmeyer, puis la connue Oud Bruin de LTM. Sour Guy souriait à pleines dents. Ça ne l’embellissait pas, mais ça le rendait plus sympathique. Diantre qu’il ressemble à Phil Spekto celui-là! Si vous trouvez la version des Trois Mousquetaires trop acide, peut-être que celle de Beau’s/Kissmeyer saura vous plaire davantage. Deux superbes produits appréciés par tout le monde présent, à l’exception d’Yz qui a des goûts bien particuliers doit-on vous avouer…

On boit quoi après ça? Sour Guy a proposé sa gose de DDC! Légèrement salée et acidulée, cette bière au tamarin s’est avérée parfaite pour assurer la transition entre vieille brune et le reste de la dégustation. Une Tamarindo Gose légère qui se marie bien avec les saucisses et les ailes de poulet, foi de Pousty qui engloutissait un peu de tout simultanément. Au dessert, le soldat a sorti sa Mons Abbey Dubbel 2013. Roos n’a pas plus apprécié cette version vieillie. Décidément, ce n’est pas une grande histoire d’amour entre notre hôte et Belgh Brasse.

Après avoir chassé la progéniture du salon, question de reprendre le contrôle de la télévision, nous avons sorti l’artillerie lourde pour regarder l’athlétisme en endurant Dubby raconter à quel point Paul Houde est un excellent descripteur sportif, surtout meilleur que son frère. Sour Guy n’en revenait pas. Ça prenait de bonnes bières pour calmer les boys.

Le vin d’orge Two Tons of Fun de Beau’s/Gigantic a bien plu avec son équilibre et son 10,5% d’alcool bien camouflé. Un vin d’orge américain brassé selon une technique typiquement anglaise, très intéressant. Puis ce moment où MA Rush s’est rappelé sa dernière virée aux States avec la dégustation de ce russian imperial stout, Old Rasputin, de la North Coast Brewing Company. La larme à l’oeil, il chantait Never Say Die avec un accent russe en pensant à la serveuse du dernier Vagabond Kitchen & Tap House visité… 

L’ami Bolt se préparait à remporter encore une fois la médaille d’or à Rio. Nous, nous pensions à toutes les bières que Rio ne pouvait boire avec nous puisqu’il était en Gaspésie. Ça rendait le moment magique. Nous avons closé l’épreuve avec force. L’Imperial Russian Stout 2016 de Stone et le St-Ambroise Porter Impérial (Collection Barrique) de McAuslan. Le stout impérial de Stone est encore à la hauteur des attentes. Appréciation unanime. Le porter de McAuslan, lui, provoque une discussion. Pousty le boude parce que sa blonde ne l’aime pas, MA note une certaine acidité en finale, Dubby explique que c’est sa langue qui détermine si oui ou non une bière est acidulée, Sour Guy écoute mais ne comprend rien, Roos se sert un deuxième verre en cachette. Bref, un produit qui ne laisse personne indifférent!

Un podium pour conclure cet article? Non, pas du tout! Les sports jugés aux Olympiques nous rendent malades, pas question de se prêter à ce jeu aujourd’hui!!!

On remet ça dimanche prochain? Pourquoi pas…

P-S: merci aux différents photographes tout au long de la journée!

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s