Catégories
chronique Roos Spekto voyage

Chicago

J’ai vraiment bien dormi à Elkhart mais je me suis réveillé en plein cauchemar. Cooky, l’ourson de peluche, me narguait à propos de mes transpondeurs et chantait non-stop Welcome to the Jungle dans ma face. Et peux-tu croire, fidèle lecteur, que ce même Cooky gisait sur mon oreiller? Cam dormait encore, tu peux déduire que la petite vlimeuse l’avait déposé là pendant que je dormais…

Après notre déjeuner, on n’a pas perdu de temps et au début de l’après-midi on était à Chicago. Une heure plus tôt que prévu…car on venait de changer de fuseau horaire! T’aurais dû voir la face de ma passagère quand elle a aperçu cette série de gratte-ciel qui ne cessait de se dévoiler. Lorsqu’elle a retrouvé la parole, c’était pour m’avouer qu’elle était intimidée devant l’immensité de cette ville. Elle n’est jamais allée à New York (chose qui sera réglée dans un avenir rapproché), donc le choc était fort compréhensible. Et à part la grosse pomme, rien aux USA ne me fait le même effet.

-Ça fait un peu peur toute cette hauteur, ce jeu d’ombrages et cette orgie de voitures. La ville grouille à un rythme effréné alors que nous roulons au ralenti dans cette circulation. Laisse-moi apprivoiser cette faune urbaine quelques minutes avant de me bombarder d’informations, je suis assommée!

Question de lui soutirer un brin de sourire, j’ai cru bon faire jouer cette merveilleuse chanson que j’associe automatiquement à Chicago:

-Alkaline Trio, quelle bonne idée, Roos! Et cette toune aux paroles typiques du band, pas trop sérieuses mais avec un fond de vérité, c’est vraiment toi finalement!

Son petit rire naturel en fin de phrase était charmant comme tout même s’il venait de signifier le transfert d’états: elle était désormais en contrôle, j’étais assommé!

-I’m dying tomorrow / In this house, this street, Chicago / I’m dying tomorrow / Did I, did I do it right? / Did I remember to stay up late / Drinking for the fun / Singing for the taste / Did I, did I / Run outside to kiss the rain / Underneath electrical skies? / Did I, did I remember to keep your beer as full as mine / Did I remember to say cheers / Did I, did I at least try to make sure everybody had a good time? / Had the best time… Avoue que c’est toi et ton entourage, ça!

Une petite pluie muette tombait sur le pare-brise. J’ai répondu « ouep » puis l’album From Here to Infirmary a servi de trame sonore pendant un bon bout de temps. Des chansons qui parlent de consommation, d’abus, de détachement… Je repensais à ma vie, à sa mère, à mon frère Rio. Trop de tourbillons en même temps. Du brouillard entre mon cerveau et le GPS.

-Tu as oublié de tourner, Roos. Prends la gauche ici et stationne-toi, je veux voir l’aréna des Bulls de près. Je sais que c’est pas celui de la grande époque de Jordan, mais ça me tente quand même. Après ça, tu prendras une bière dans le coin, ça te fera du bien.

Je me suis garé, on a marché, on a jasé de sa passion du basket, on a rigolé à propos de tout et de rien, on a fait le tour de ce bâtiment qui ressemble à plein d’autres et j’ai réalisé que ce n’était pas tellement important. Cet arrêt avait du sens pour cette jeune dame et ça devenait contagieux. On a beaucoup parlé de cette superbe série, The Last Dance, et on s’est dit qu’on récouterait le dernier épisode un de ces jours pour se claquer la finale avec la pièce Present Tense de Pearl Jam. On a poursuivi la promenade jusque chez Goose Island où l’exquis Barrel Aged Cherry Soda Stout m’a rappelé à quel point j’était un homme privilégié. Je pourrais te raconter le reste de notre séjour dans cette mégapole de l’Illinois, mais là n’est pas l’essentiel de ma journée. Si tu veux en savoir davantage à propos de Chicago, je te conseille fortement de la visiter, lecteur voyageur, tu ne seras pas déçu. Cette ville a tant à offrir pour les yeux et pour le gosier. Autour du lac Michigan, en plein centre-ville ou au beau milieu d’un parc, tu ne peux pas t’ennuyer. Mais promets-moi juste une chose, c’est de profiter du moment quand il passe. C’est peut-être cliché, mais peu importe où tu te trouves, tu as quelque chose à découvrir. J’ai peut-être visité Chicago avec Cam aujourd’hui, mais ce n’est pas la ville qui m’a chaviré; c’est l’être humain qui a partagé une partie de sa personnalité avec moi…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s