Catégories
chronique Roos Spekto voyage

Buffalo

Je n’aurais jamais cru revenir à Buffalo. Rien ne m’avait séduit suffisamment en 1997. Mais lorsque j’ai soumis à Cam différents itinéraires pour traverser les States, elle a choisi le plus long. J’ai tout de suite pensé à deux hypothèses: 1. Elle veut fuir sa mère plus longtemps 2. Tout comme sa mère, la géographie n’est pas son fort. Je n’ai pas eu le temps de lui demander pourquoi, elle avait détruit mes deux préjugés ridicules en m’affirmant désirer visiter la ville de ses Bills.

Si tu ne sais pas qui est Cam, lecteur perdu, tu n’as qu’à lire ma chronique précédente (La vie est un road trip). Tu additionnes 1 + 1 et tu devines facilement le résultat. Tu ne sauras pas son vrai nom, je t’avertis tout de suite. Je protège son identité, c’est mieux de même pour tout le monde, surtout pour elle. D’ailleurs, on a décidé de se nommer Lucky Roos et Cam Jane, inspirés par Lucky Luke et Calamity Jane, pour ce périple vers le Sud-Ouest. Ça nous fait rigoler et les heures de route passent plus rapidement. Tu veux savoir si c’était compliqué aux douanes, c’est ça? Pas du tout, deux passeports, quelques questions et même pas besoin de sortir la lettre de sa maman…

Buffalo, donc. Savais-tu qu’il s’agit ici de la deuxième ville la plus populeuse de l’état de NY? Au Québec, elle serait cinquième derrière Montréal, Québec, Laval et Gatineau; un poil devant Longueuil. Je ne suis pas si connaissant, c’est Cam qui me jase de tout ça en arrivant au motel. Moins de 300 000 personnes y résident, mais il y a un certain centre-ville, un club de la NHL, un autre de la NFL (à quelques kilomètres) et même les Bisons dans le baseball AAA avec un foutu beau stade en plein milieu de la ville. Oublie l’aspect sportif de ma dernière phrase, surtout si tu détestes le sport, mais avoue qu’il y a de quoi surprendre pour une ville de cette taille, non? Je pourrais aussi te parler des universités, des parcs, des commerces, du transport en commun… Je me demande juste pourquoi tout semble si compliqué chez nous à chaque fois qu’un projet est mis sur la table.

On retourne à Buffalo d’ici 25 ans ou pas? Peut-être, sûrement si je me fie à Cam. La ville est clairement plus accueillante qu’en 1997. Ce qui explique en partie le paragraphe précédent, c’est la couronne autour de Buffalo. Plus d’un demi-million de personnes entourent la ville, ce qui met une tonne de billets dans les coffres municipaux. Il y a encore beaucoup de pauvreté au centre-ville. Cam remarque aussi que la plupart des itinérants ne sont pas blancs contrairement aux gens sur les terrasses et dans les gradins du stade de baseball. Et également dans les superbes microbrasseries, comme la Resurgence Brewing Company, fortement recommandée par le Soldat et sa douce moitié. Un genre de Messorem dans un quartier industriel qui semble reprendre vie.

-Rio aimerait bien cette place et ces beaux choix sur le menu!

-Un drôle de moineau ce Rio, m’a dit ma mère.

-Qu’est-ce qu’elle a dit de lui au juste, ta mère?

-Pas grand-chose honnêtement. L’art, le sexe, la bouteille et l’activisme ne seraient pas que des passions, mais également de bien vilains démons!

-Et?

-J’ai bien hâte de le rencontrer en tout cas!

-Oh, avant ton retour à l’école alors!

-Parfait!

Elle est retournée à son cellulaire pendant que je terminais mes consommations. Je me demandais bien tout ce que sa mère avait pu lui raconter à propos de moi et de ma famille. J’imagine que je le découvrirai un peu à chaque jour.

Avant de nous coucher, Cam m’a proposé d’écouter de la musique. Elle avait apporté un petit haut-parleur dans sa valise. On écoute quoi? ai-je osé lui demander. Un groupe de Buffalo pour être dans la thématique locale? J’étais embêté, le seul band qui me venait en tête était Cannibal Corpse, mettons qu’elle pourrait me trouver un peu extrême pour ce premier dodo. T’en connais un? Sinon, Google me suggère Goo Goo Dolls. Y a des estis de limites! me suis-je crié intérieurement. Cannibal Corpse ce sera! sont les quatre mots qui sont sortis un peu vite fort de ma bouche. Tu connais ça? J’ai écouté un peu le dernier album l’an passé, ça déchire pas mal. Pourquoi pas? Je le mets à l’instant, bonne nuit Roos et à demain!

C’est ainsi que notre première journée s’est achevée et je me dis que je ne suis pas au bout de mes surprises!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s