La crème francophone de 2018

Une autre belle année musicale s’achève, il est temps de revenir sur les trucs qui nous ont le plus allumés depuis janvier dans l’univers francophone. Plusieurs albums ont joué en boucle dans nos bureaux, voitures, et écouteurs et ils méritent leur place dans cette désormais classique chronique annuelle.

Commençons par un album que nous attendions tous impatiemment, celui de Barrasso intitulé Colada. Il aurait pu nous décevoir tellement nos attentes étaient hautes, mais il a plutôt su se démarquer au fil des écoutes. En continuité avec Des X, des croix, des pointillés avec l’ajout de certains petits détails qui affinent le style Barrasso.

Lire: Barrasso récidive

Gros canon de la scène locale, Galaxie nous en a pondu un autre solide en février. Dans la lignée de Zulu et Tigre et Diesel, ce Super Lynx Deluxe traverse l’esprit et se rend directement dans les jambes afin de faire danser les plus immobiles d’entre nous. Ok, peut-être pas MA Rush, pris dans la glace depuis quelques siècles, mais la plupart des gens. Du rock dansant, moderne et un peu flyé côté paroles. L’ami Langevin vit sur une autre planète et ses voyages terrestres nous plaisent bien, encore plus sur scène.

L’album party de l’année ne peut qu’être attribué à Carotté pour son plus que festif Dansons donc un quadrille avant de passer au cash. Du punktrad tellement joyeux qu’on oublie parfois que ça ne roule pas rond sur la grosse boule. Le hit Chant de Pot doit probablement battre des records d’écoute et de visionnement ces temps-ci.

Lire: Quadrilles disjonctés

Avec son post-metal plus lourd que le Soldat après deux soirées au buffet, Le Kraken nous a profondément émus avec son merveilleux De paille et d’or. La formation a su canaliser son trop plein et trouver le juste dosage entre la force et la finesse. Un précieux bijou qui nous a été présenté récemment à la Casa Del Popolo, performance qui a assommée au propre et au figuré notre collègue Rio. Un homme sensible devant tant de subtilités… et de boisson évidemment!

Lire: Le Kraken d’Or

Si vous ne connaissiez pas Cirrhose et Cendrier avant cette année, il y a de fortes chances que la situation ait changé depuis. Ce groupe a joué plusieurs fois devant de bonnes foules et la réaction des spectateurs ne mentait pas; ça plaisait pas à peu près! Un Labyrinthe Panoptique rempli de grunge festif thrash disjoncté qui te brouille les esprits et le sens du rationnel sur un moyen temps. Déstabilisant et théâtral à souhait.

Lire: Proposez un prix: Cirrhose et Cendrier

Hawkesbury peut te botter le cul en français aussi, le saviez-vous? Gracieuseté de Prospect Nelson pour être précis. Un très gros coup de cœur dans l’équipe philozique. L’album éponyme s’écoute autant en char que dans l’appart ou, mieux encore, en spectacle comme nous avons pu le constater aux Katacömbes. Du rock de tripes, rien de moins!

Lire: Proposez un prix: Prospect Nelson

Côté EP, nous aimerions souligner deux très bons coups en 2018. Ces albums sont souvent oubliés lors des palmarès de fin d’année et pourtant, ouais pourtant… Tout d’abord, il y a ce Sed Lex, sorti en décembre 2017 qui nous a pris par surprise cette année. Varlope est un de ces bands qu’on n’attendait pas. Merci de nous avoir réveillés, il faut savoir sortir de sa zone de confort de temps en temps. Du punk crasseux et baveux sur toute la ligne. Puis il y a aussi eu ce superbe split sur PCT Musique, le volume 2 signé Brigue/The Reverend Powell Orchestra. Six beaux morceaux entraînants qui représentent d’ailleurs très bien le catalogue du label punk. La formule proposez un prix est toujours en vigueur et on ne peut qu’encourager tout le monde à contribuer à une si belle plateforme.

Lire: Un peu de Varlope

Lire: Brigue, The Reverend Powell Orchestra et cie

Du grunge stoner doom, ça existe? L’album Moaner de Fatima est probablement la réponse à cette question. La formation française nous balances ses riffs et ses paroles en juxtaposant la lourdeur du stoner et du doom avec la désinvolture du grunge. Un heureux mélange pour les oreilles, particulièrement la pièce-titre qui demeure longtemps en tête.

Lire: Proposez un prix: Fatima

L’humour décapant et la joie de vivre contagieuse de l’album Flatte ma chatte nous obligent à inclure Abdominable dans notre revue annuelle. Une véritable bouffée d’air frais offerte avec aplomb par le redoutable trio. Pourquoi toujours se prendre au sérieux quand on veut jouer de la musique? On a affaire ici à du bien fait malgré la facture légère de l’oeuvre.

Lire: Punk félin

Pis en extra la toune francophone de Noël de l’année!

Parlant d’humour, il y en a aussi sur cette surprenante galette de Bravo Câlisse nommée Première Escapade. Du punk rock accrocheur avec des paroles un peu crues, c’est dangereux quand ça finit par trouver un chemin jusqu’au cerveau. Autant nous n’étions pas certains au départ, cette rondelle se retrouve régulièrement dans nos écouteurs.

Lire: Proposez un prix: Bravo Câlisse

Noé Talbot sur notre liste, ça peut en surprendre plus d’un, mais suffit d’écouter sérieusement son Laisser le poste ouvert pour découvrir quelques perles difficiles à ignorer par la suite. La pièce L’essentiel vaut à elle seule le détour et fait partie du top-5 des chansons de Roos Spekto; faut que ça soit solide!

Lire: Laisse ton cœur ouvert

Avec un titre comme Monument du non-être & Mouvement du non-vivant, on ne s’attend pas à un exercice facile. Même la pochette peut en effrayer plus d’un. Mais la beauté proposée par Milanku mérite absolument l’effort intellectuel. Du post-rock-metal aux fins accents planants, aux nombreuses subtilités qui se dévoilent au fil des écoutes. On a raté leur dernier passage en ville, on ne manquera pas le prochain…

Fuudge a sorti sans fanfare ni trompettes Les Matricides il y a quelques semaines et cet album s’est vite fait des adeptes par ici. Du stoner grunge psychédélique, décidément on marie merveilleusement les genres ici. Oeuvre très originale et relativement facile d’accès malgré tout. Reste à vivre l’expérience en live maintenant.

Lire: Un peu de Fuudge en attendant?

Résultats de recherche d'images pour « mantra BARF »

Mantra aurait très bien pu être l’album francophone de l’année tellement il est puissant et pertinent. En effet, B.A.R.F. a frappé un grand coup avec ses douze nouveaux titres lourds et musclés. Vaillancourt est un grande forme tout comme le reste du groupe. Ça sonne comme une tonne de briques et, justement, on a parfois le goût d’en lancer quelques-unes tellement la rage de B.A.R.F. est contagieuse. Fuck the World esti, mais pas fuck ce nécessaire Mantra!

Lire: Rage Éternelle

**********  L’ALBUM FRANCOPHONE PHILOZIQUE 2018  **********

Capture d_écran (5)

Rarement une galette a tant fait l’unanimité dans nos rangs. Dès la première écoute, c’était presque dans la poche pour Mass Hysteria. Une charge monumentale a frappé nos bureaux tout au long des dix missiles proposés sur Maniac. Les frères Spekto sautaient partout alors que Spitty, Dubby et le Soldat bousculaient MA Rush à qui mieux mieux. Tellement d’ailleurs que notre sympathique motard ressemblait comme deux gouttes d’eau à Sting qui aurait survécu à douce rounds sur un ring contre Rocky Balboa. De la dynamite musicale, chers lecteurs, et des futures bombes en spectacle assurément.

Lire: Une Sommes de Détails

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s