Catégories
bière musique

La Grande Noirceur

Il y a de ces moments plus sombres qui parsèment notre existence, de façon passagère, circonstancielle ou même périodique. À chacun sa solution pour mieux vivre ces instants. Alors que le froid hivernal se pointe, que le soleil se la joue timide, que l’économie tourne au ralenti et que l’équipe locale accumule les défaites sur les diverses patinoires de la LNH, Houblon Philozique a pensé proposer deux délices pour l’occasion; combattons le noirâtre par du noirâtre, voulez-vous?

Tout d’abord, plongeons au plus profond des abysses de l’âme avec du doom funéraire. Lycus nous largue son dernier effort, Chasms, et, comme le titre le laisse entendre, l’heure n’est clairement pas à la rigolade. Tempest, la première offrande du groupe, avait laissé une impression plutôt favorable en 2013 dans la faune du doom metal. Le groupe allait-il poursuivre dans la bonne voie? Bien sûr que oui…

lycus chasms

La pochette illustre très bien le contenu musical de l’oeuvre. Les quatre pièces de l’album nous projettent à l’intérieur d’un tourbillon lent, lourd et déchirant qui semble sans fin. Sommes-nous en enfer? Visitons-nous notre inconscient torturé? Explorons-nous la beauté sensuelle de la souffrance? Libre à vous de choisir, mais les rythmes posés risquent de vous engourdir très rapidement, peu importe votre lecture du message. La voix gutturale ajoute à l’ambiance trouble et mystérieuse des guitares. Du doom moderne qui flirte avec la noirceur de l’underground des années ’80. Un peu de Celtic Frost de l’époque Into the Pandemonium peut-être? Une production irréprochable, une descente infernale assurée. À ne pas écouter si la dépression vous guette…

Lycus – Chasms (Relapse): 8,25/10

Quoi de mieux pour vous accompagner tout au long de votre intense périple que cette Grande Noirceur de Dieu du Ciel! Un stout impérial ténébreux qui frappe là où ça fait du bien. Ce liquide aussi foncé que l’encre de Chine réchauffe l’âme pendant la tourmente avec ses 9% d’alcool et la richesse de ses saveurs. Chocolat noir, café et fruits macérés prennent le dessus et vous rappelle que la noirceur peut parfois être tellement rassurante.

WP_20160124_002

Une belle alternative au classique Péché Mortel ou à l’incomparable Isseki Nicho. Moins café que le premier, aucunement sauvage comme le deuxième; juste profondément percutant pour vous permettre de vous concentrer sur l’offrande de Lycus dans de bonnes dispositions…

WP_20160130_001WP_20160124_001

Ça va mieux maintenant?

 

 

2 réponses sur « La Grande Noirceur »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s