Catégories
bière houblongols

Fry Day

Plusieurs lecteurs du blogue s’intéressent à la bière mais aussi à sa fabrication. L’amie Isa fait partie de ce groupe. Passionnée des sciences, des saveurs et de la photographie, elle a accepté l’invitation de venir passer sa journée avec nous lors de ce brassage estival (estival pas à peu près d’ailleurs!) Des clichés, des questions, des commentaires, des rires, des dégustations, de la sueur mais surtout du gros plaisir. Un compte-rendu détaillé (et éducatif) de cette expérience apparaîtra prochainement sur ce blogue, soyez rassurés!

En attendant, un retour sur les bières consommées en cette journée torride (doublement au sous-sol près des brûleurs!)

11847684_10153426229790380_284549390_o (2)

Comme vous pouvez le constater, notre palette de goûts est assez large!

On a débuté avec la Dulcis Succubus du Trou du Diable. Si le portefeuille vous le permet, laissez-vous tenter par cette démone exquise. Cette saison sauvage vieillie en fût de vin blanc botrytisé californien est complexe à souhait. L’odeur du vin blanc est présente dès que le liquide sort de la bouteille pour se diriger dans un verre. Et en bouche, ce que le nez avait perçu se transforme en goût. Mais il n’y a pas que le vin qui se démarque, il y a de la poire et de la pêche au rendez-vous. Un soupçon d’herbes et une belle acidité complète cette douce succube. Une véritable perle à 7% d’alcool.

Mes deux autres préférées de la journée? La Cowsûre de la brasserie À La Fût et la Burton Air de HopEra.

La Cowsûre ne fait pas l’unanimité dans le groupe. Ceux qui n’aiment pas les bières sûres et/ou fruitées grimacent ou émettent des commentaires négatifs. Les trois « poids plume » n’apprécient pas. C’est pas de la bière! Ça me fait penser à un cooler! C’est acide en esti! Voilà un résumé de leurs propos. Cat et Isa ne disaient rien car elles étaient toujours plongées dans leur verre alors que Pousty et moi étions heureux de goûter une deuxième fois à cette réussite. Une saison sûre à 5,9% d’alcool qui vous balance sans compter de la framboise de Ste-Anne-de-la-Pérade plein la bouche; miam! En cette chaleur épouvantable, c’était sublime.

La Burton Air par contre a semblé satisfaire tout le monde. Une double IPA comme je les aime, particulièrement l’été. Il y a du houblon au pouce cube, mais le sucre et le liquoreux du liquide englobe l’amertume et le côté résineux. Pamplemousse en masse accompagné d’un timide ananas, très rafraîchissante pour une 8%…

Certains auraient préféré la Vache Folle Double IPA Simcoe, la Ça Va Brasser! de Hopfenstark ou une autre, mais ces trois « légers » n’ont qu’à se créer un blogue et l’écrire s’ils ne sont pas contents… (De très bons choix dois-je avouer!)

*********************************

Dulcis Succubus – Trou du Diable: 9,25/10

Cowsûre Framboise – À la Fût: 9/10

Burton Air Double IPA – HopEra: 8,5/10

Brassage de notre English Brown Ale entre amis: 10/10!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s