Le Top 13 de 2016

2016 fut une année riche pour le genre heavy metal et ses nombreux sous-genres. À preuve, tous ces palmarès complètement différents d’un site à un autre. Philozique.com vous propose également son propre top, unique lui aussi. Les treize meilleures galettes métalliques de 2016? Impossible de le prétendre, surtout que nous ne pouvions écouter avec attention tout ce qui est sorti depuis janvier, mais treize rondelles qui ont fasciné nos oreilles de belle façon.

13. Subrosa – For This We Fought The Battle Of Ages

Du doom expérimental, une voix de sirène, un plongeon mélancolique. Subrosa a frappé un beau coup avec les six pièces de ce For This We Fought The Battle Of Ages. La formation de Salt Lake City doit en déranger plus d’un en Utah avec son style et ses paroles. Malgré ses allures reposantes, l’album secoue juste assez pour nous tenir en haleine.

12. Abbath – Abbath

Le black/death n’étant pas la tasse de thé principale de l’équipe, peu d’albums réussissent à se glisser régulièrement dans le lecteur. Pourtant, Abbath a su se démarquer à sa façon, avec lourdeur et rythmes endiablés. L’ex-Immortal nous entraîne dans sa folie contagieuse; tant mieux!

11. Death Angel – The Evil Divide

Peut-être le meilleur album thrash de l’année, The Evil Divide brise tout sur son passage. Même si 2016 est probablement l’année de Testament pour plusieurs, il ne faut pas sous-estimer ces vétérans de Death Angel. Des cascades de riffs décapants pour nous rappeler que la vie doit être menée la pédale au fond. Énergique et puissant sur toute la ligne.

Lire notre critique de juin

10. Deftones – Gore

Nos propres mots de mai dernier: …ce passionnant Gore de la formation Deftones. Un autre missile tout droit sorti des profondeurs du néant. Comment un band si lourd peut-il réussir à faire planer de la sorte? Un mystère fabuleux. Des guitares puissantes, la voix de Chino Moreno, les ambiances étourdissantes… tout y est!

9. Metallica – Hardwired… To Self-Destruct

L’album qui a fait le plus jaser en 2016! Un peu de tout en 12 morceaux et 80 minutes. Quelques pièces vraiment solides, dont ce Moth Into Flame devenu un hallucinant ver d’oreille. Surestimé par les fanatiques, sous-évalué par les éternels détracteurs, Harwired… To Self-Destruct mérite clairement sa place ici, au milieu des autres. Belle surprise après toutes ces années! Sans oublier cette analyse humoristique sur spektophiles.com

8. Nothing – Tired Of Tomorrow

L’album que personne ne met sur sa liste. Trop difficile à classer, à cerner. Pas assez dur, trop harmonieux, juste désarmant. La formation de North Philadelphia a su nous émouvoir solidement cette année. À quelque part entre DeftonesAlcestNirvana, Rival Schools et …And You Will Know Us By The Trail of DeadNothing propose son rock éthéré, puissant, touchant, songé. Du bonbon shoegaze arrivé en milieu d’année toujours aussi délicieux que lors de notre découverte.

7. Testament – Brotherhood Of The Snake

Du pur trash dans ta face du début à la fin. Le son est hallucinant, l’ensemble est cohérent et l’énergie des messieurs est étonnante (ça ne rajeunit pas ce monde-là!) Probablement l’album thrash de l’année pour plusieurs; bravo les gars! On s’en va vous voir et vous écouter en avril au Métropolis…

Entracte

Il ne faudrait pas passer sous silence deux albums sortis en 2015, le très beau Purple de Baroness et l’intense Matière Noire de Mass Hysteria. Le premier est sorti trop tard l’an passé et plusieurs semblent malheureusement l’avoir oublié; le deuxième n’a été distribué au Québec que cet été (incroyable en 2016…)

À notre grand bonheur, les deux groupes sont venus à Montréal pour nous faire la démonstration de leur grand talent. Dans notre top 5 des meilleurs shows de l’année, en compagnie des GojiraMastodon et The Sainte Catherine

Critique de Purple: https://philozique.com/2015/12/28/baroness-voit-mauve/

Retour sur le show de Mass Hysteria: https://philozique.com/2016/09/26/grand-coup-de-mass/

6. Cult Of Luna & Julie Christmas – Mariner

Quel coup de coeur que ce Mariner! Une improbable collaboration entre un groupe suédois et une chanteuse new-yorkaise. Un voyage céleste dans les méandres de la beauté et de la brutalité, entre le paisible et le naufrage. Une révélation, rien de moins!

Critique de l’album

5. Anciients – Voice Of The Void

Juste WOW! Ils sortent d’où ces Canadiens? Comment a-t-on pu passer à côté d’eux ces dernières années? Peu importe, on vient de les découvrir et on est un peu sur le cul pour dire vrai. Difficile de ne pas penser à Mastodon et à Opeth en les écoutant; on voit déjà dans quelle ligue ils trempent. Le futur est très prometteur pour Anciients, ce Voice of the Void est tout simplement épatant!

4. Alcest – Kodama

À deux cheveux du podium philozique ce splendide Kodama! Une autre galette de qualité signée Alcest. Planant et décoiffant ce voyage dans la culture japonaise. Roosshima doit être très heureux, n’est-ce pas? Du shoegaze aux accents black et death, avec une touche française; peut-on demander mieux?

3. Khemmis – Hunted

L’album Absolution nous avait bien plu en 2015, mais la rondelle de cette année est un immense bond pour Khemmis. Ces jeunots du Colorado nous surprennent avec la justesse de leur jeu. Au diable l’artifice et les gimmicks, juste du metal, du sludge, du doom bien balancé. Des écoutes qui ne se comptent plus… et qui continuent de s’accumuler. Un podium bien mérité!

2. The Dillinger Escape Plan – Dissociation

Un groupe qui annonce son départ, ça installe toujours une drôle d’ambiance avant la sortie d’un album. Ça passe ou ça casse; quelque chose du genre! L’oeuvre sera-t-elle à la hauteur? Moment d’inquiétude. Dans ce cas-ci, c’est un coup de circuit! Excellent cd que ce DissociationThe Dillinger Escape Plan a bien su faire les choses; est-ce surprenant? Pas du tout… L’influence de Mike Patton est omniprésente, ce qui est une très bonne chose en soi. Mathcore, hardcore, expérimental et métal au menu; embarquez-vous? Nous, oui!

1. Gojira – Magma

2016 ou l’année Gojira. Les Français ont conquis la planète avec ce Magma inspiré et inspirant. De la musique lourde, précise, technique, posée, tribale, énergique, apaisante. Une chimie incroyable entre les musiciens, sur disque et en live, un résultat qui frôle la perfection. On a vraiment hâte de connaître la suite de l’aventure!

https://philozique.com/2016/09/17/trois-mois-dans-le-magma/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s