Catégories
bière musique portrait

Chronique acide

« …Après trois pointes, la pizza c’est acide en esti… » chante vigoureusement Alex Jones sur le titre Né pour être sauvage » et ces douces paroles m’ont inspiré une tribune hommage à WD-40 pour l’ensemble de leur oeuvre, le tout accompagné d’une sélection relevée de bières sûres.  Pourquoi là?  Pourquoi pas!  Ce groupe n’a jamais su profiter d’un bon « timing » de toute façon…

Les débuts

J’ai découvert ce band à tout hasard par le biais de leur vidéo « Quand le yâble me pogne » sur les ondes de Musique Plus (oui à l’époque il y avait de la musique à cette chaîne!)  J’étais autant subjugué par le son étrange et mystérieux du band que par la qualité plus que douteuse du clip qui défilait à l’écran.  Heureusement, je n’ai pas revu celui-ci (avant aujourd’hui) mais j’ai réécouté cette pièce ainsi que plusieurs autres des dizaines de fois en ayant reçu le cd « Crampe en masse » en cadeau de l’ami Dubby.  Ce dernier, ayant découvert le groupe en même temps grâce à mon enregistrement sur une cassette audio à partir de la version vidéo (eh oui, on faisait ça de même avant l’ère numérique), avait décidé d’approfondir nos connaissances à propos de cet obscur trio en se servant de mon anniversaire comme prétexte.  Encore merci Dubby pour cette excellente décision!  C’était le début d’une grande aventure…

 Avouez que le marketing n’était pas le point fort du groupe!!!

On écoute en souriant: Né pour être sauvage, Jusqu’au bout, Enfant de chienne et Gosse de Beu.

Pour accompagner cet album classique (à noter que WD-40 avait enregistré deux démos et un « Hors Série » avant Crampe en Masse), je propose une bière également classique en guise d’apéro: une Mort Subite aux framboises mûrie en fûts de chêne.

 On est loin des bières à 7% de Caisse de douze mais on privilégie l’acidité dans cet article!!!

Les amateurs de bières fruitées seront bien servis avec cet excellent produit.  La framboise est très présente, belle couleur rosée en verre, finale acidulée sans exagération.  Cependant, on n’en boit qu’une… en écoutant peut-être Tendre et Doux?

Deuxième Album

WD-40 sort un missile en 1999, ça touche la cible qu’est mon coeur!  Mon album préféré rempli de punk-country urbain qui brûle le bitume en laissant des pommes de route sur son passage.  Aux frontières de l’asphalte présente une nouvelle facette du band.  Un peu plus cowboy et introspectif, on sent le désir de laisser sa marque.  On crée un genre, on ose quelque chose.  On ne renie pas le son garage et le bagage punk, on polit le tout.  Oeuvre vraiment intéressante, un A pour l’effort et pour le résultat.

 Quelle amélioration côté image, n’est-ce pas?

On écoute en galopant: Café chrétien, Souvenirs d’Amos, Du diesel sur le prélart et Tout pour le rock.

Pour ne pas faire sécher nos gosiers, je conseille la bière sauvage du Trou du Diable, L’Ours.

Ours - Brassin Spécial Une bière nommée Le Cheval aurait été de circonstances mais…

Bière créée à partir d’un assemblage particulier de 20% d’une bière de seigle mûrie en barrique de chêne de Banyuls et de 80% de jeune saison.  Ça donne quoi?  Un produit unique comme l’album de nos cowboys audacieux et c’est plutôt réussi.  Le nez fait un peu peur tellement le côté « sûr » semble présent, mais en bouche un certain équilibre s’établit et c’est plutôt doux.  Un peu pomme verte, citron et yogourt nature je dirais.  Très rafraîchissante, on a le goût d’en reprendre après l’avoir apprivoisée… en chantant Fais de moi un cowboy!

Drogue, oui oui oui; drogue, non non non…

Fantastik Strapagosse voit le jour en 2001.  Alex Jones vit définitivement des problèmes personnels et on le sent tout au long de cet album qui est plutôt inégal.  De véritables perles accompagnent d’autres morceaux plus étranges; un drôle d’assemblage finalement.  Et que dire de ce lancement de vidéo pour Je reviens de l’est au Cabaret!  Un moment mémorable où Alex sort une télé géante pour faire jouer deux fois plutôt qu’une le clip devant une foule heureuse de partager ce moment avec le groupe.  Une époque obscure pour WD-40 qui combat beaucoup de démons en tentant de garder la tête hors de l’eau…

 Le titre, le dessin…inutile d’en rajouter!!!

On écoute loin de son dealer: Vivre au-dessus de ses moyens, Gramme de mort, Les parapluies de Sherbrooke et Chérie tu fourres mieux quand t’es stone.

On boit quoi avec ça?  Je recommande rien de moins que la délicieuse bière sauvage Saison Rouge de la Brasserie Dunham.

 Dunham, ça fait un peu western, hein?

Peut-être la bière sauvage la plus équilibrée que je connaisse.  Un brin acidulée subtilement, des arômes de cerises de terre et d’épices (cannelle, herbes, ciboulette?) avec un petit côté boisé; en deux mots: ma meilleure (du genre à ce jour)! Ça nous met de bonne humeur et ça nous enlève les mauvaises pensées… Chin Alex, sois Immortel!

Cowboy un jour, cowboy toujours?

Comme dernier opus daté de 2006, WD-40 nous sort la totale: on se croirait dans un saloon!  Pas besoin des Dalton et de Lucky Luke, les gars du groupe font la loi sans rien briser.  Un bel album empreint de nostalgie et d’odeur de cheval. Signe de maturité?  Quoi qu’il en soit, l’album est plus tranquille malgré quelques pistes toujours mordantes.  Chose rassurante, les spectacles de cette tournée (et ceux qui ont suivi) ont toujours conservé les ingrédients magiques des premières années malgré la sagesse nouvellement acquise. Espérons maintenant que les gars ont trouvé leurs repères et leurs voies après tous ces longs détours et toutes ces folies. Barman, une bière bien fraîche svp!

 Est-ce la fin des créations musicales?

On écoute avec ses amis: Les précipices, Bronco Billy, La fin du monde et T’en souviens-tu Jean-Loup?

Pour bien terminer son voyage dans l’univers de WD-40, on ouvre une Saison Brett des Trois Mousquetaires et on la partage avec chaleur et camaraderie.

 Un petit verre avec Marjo?

Cette ale de type fermière surprend par son acidité et sa sécheresse, ça ne peut que donner le goût d’en reprendre et de poursuivre les discussions endiablées à propos de tout et de rien.  Se sentir vivant, quelle belle sensation, non?  Et si la bière ne cesse de nous étonner, pourquoi pas WD-40 dans un avenir rapproché?  Allez, un autre verre avec un air de Ma dépendance

Pour ceux que ça intéresse, sachez que le groupe a sorti un excellent DVD, Né pour être sauvage, qui relate les hauts et les bas des gars tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel.

En conclusion, une seule phrase: À consommer avec ou sans modération selon le contexte!

3 réponses sur « Chronique acide »

Ça fait plaisir! Vous le méritez bien!!! J’aurais bien pu parler aussi de votre hommage aux Misfits aux Foufs ou bien du spectacle / documentaire aux Francofolies ou bien… Santé les gars!

J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s