La Petite Vite de Roos Spekto

Un vent de fraîcheur soufflait sur Montréal. La Spektomobile enfin stationnée au coin Maguire et De Gaspé, une petite marche s’imposait en direction de l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile End, lieu où se tiendrait le party du 20e anniversaire du Dieu du Ciel dans une trentaine de minutes. Mon frère Rio m’attendait impatiemment, puis deux soeurs scientifiques se sont jointes à nous. La fébrilité était palpable tout autour.

Lorsque le sous-sol de l’église s’est ouvert à nous, la joie a immédiatement envahi nos coeurs. Nous gambadions tels des moutons heureux d’apprendre que l’Aïd al-Adha venait d’être officiellement annulée cette année. Vite le kiosque pour nos verres et des jetons, beaucoup de jetons, puis une première ronde de consommations. Il y a ensuite eu une deuxième ronde, en compagnie cette fois-ci de Dubby, Pousty, Naty et Gama. À partir de ce moment, nous savions que les bières fortes se succéderaient dès la ronde suivante, jusqu’à notre départ; ce qui n’a d’ailleurs pas tardé. Cinquante minutes après le début de l’événement, la bouche de Rio avait déjà ramolli. Je pense qu’il s’agit d’un record…

Vers 15h00, bien assis sur la terrasse improvisée derrière l’église, un grand fouet est apparu, minuscule verre en main. Le soleil passait presque au travers son corps, laissant peu de place à son ombre. MA Rush semblait toutefois en bonne forme. Le motard tenait à demeurer en contrôle de son esprit avant notre départ vers le parc Mgr J-A Richard, là où le Verdun’art nous conviait.

Il était 16h00 quand MA Rush nous a poliment demandé de caler nos derniers verres bien remplis de Péché Bourbon, savamment servis par l’incroyable Gia qui donnait généreusement de son précieux temps derrière les pompes. Question de ne pas trop le faire fâcher, nous avons calé quelques onces du divin liquide, laissé nos verres vides aux soeurs scientifiques, qui préféraient taquiner le pinceau ou tâter le pion sans nous en soirée, et quitté les lieux en titubant un brin. La marche jusqu’au métro Laurier m’a semblé une éternité.

Clairement, nous avions mal calculé nos affaires. MA Rush n’était pas content. En fait, il fulminait. Puis quand Gama a essayé de passer les tourniquets avec une carte vide, à trois reprises, avant de devoir se mettre en ligne derrière plusieurs personnes qui n’y étaient pas tout juste avant, notre ami a explosé. Nous avons eu droit à quelques jurons et à deux couplets d’une chanson de Nickleback. L’heure était grave…

Dans le métro, ça ne s’est point amélioré. Nous parlions un peu trop fort, ce qui dérangeait autant MA Rush que la petite madame asiatique qui ne comprenait pas trop pourquoi tant d’adultes agissaient comme des ados mal élevés. Le fond du baril a été atteint quand Gama nous a parlé de son ami qui avait du mal à dissimuler son gigantesque engin dans ses pantalons. Le malaise était palpable dans notre wagon, cependant il était impossible de ne pas rire aux éclats. Même le jeune homme assis près de nous n’a pu résister à la tentation…

La sortie du métro Verdun n’était pas tout à fait à deux pas des berges convoitées. Il a donc fallu marcher longtemps pour y arriver. Une chance que Spitty avait refusé notre invitation car la durée de l’opération aurait été multipliée par deux avec ses petites jambes. Tout cela pour dire qu’au moment de payer notre entrée, Capitaine Révolte amorçait sa troisième ou quatrième chanson selon une sympathique Verdunoise rencontrée sur le chemin. Lorsqu’elle a ajouté que le show d’Oktoplut avait été extraordinaire, j’ai cru que MA Rush la décapiterait. Fort heureusement, l’homme aigri a pris une grande respiration avant de mordre goulûment dans son tacos végétarien.

Soyons honnêtes, le reste de la soirée a été grandiose même si nous avons raté Oktoplut, un de nos groupes préférés. Overbass et Anonymus ont été fantastiques. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu la formation menée par Shantal Arroyo et ça m’a rappelé de beaux souvenirs. Quant à Anonymus, j’ai arrêté de compter le nombre de shows auxquels j’ai assisté tellement ils sont nombreux. Toujours un bon moment avec ces gars-là, même si je passe proche à chaque fois de perdre mes lunettes. Sti que je me soigne pas de ce côté-là.

Merci Verdun’Art pour cette maudite belle soirée. C’était tellement parfait que même mon ami MA Rush avait retrouvé le sourire. Le type a tellement aimé ce qu’il a vu et entendu qu’il est allé investir quelques dollars en marchandise après le spectacle.

Le retour en métro a été beaucoup plus tranquille que l’aller. La disparition de Gama pendant la prestation de La Dame de Feu y est sûrement pour quelque chose. Au moins, on avait gagné Gia au change car elle est apparue juste à temps pour Anonymus. C’est d’ailleurs cette dernière qui m’a un peu forcé à retourner à l’église afin de boire un dernier verre bien rempli de Solstice d’Hiver Bourbon. Mention spéciale au bénévole, assurément envoûté par le charme de Gia, qui nous a servi 16 onces de pur bonheur liquide.

Évidemment, j’ai dormi plusieurs heures au coin Maguire et De Gaspé avant de prendre le volant. Comment s’est terminée la soirée de mon frère et de Gia? Je n’en ai aucune idée, mais je me souviens de les avoir abandonnés en les trouvant très drôles en train de boire et de jaser du bon vieux temps dans un sous-sol d’église en cette nuit fraîche de septembre…

(vidéo: TeamMontrealMetal)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s