Catégories
actualité musique

Changement de cap

L’aventure Philozique a débuté en 2015, à peu près en ce temps de l’année. Le printemps était chaud et les flocons de neige ne réapparaîtraient qu’à la fin de l’automne contrairement à aujourd’hui. À l’époque, l’idée du projet était de me permettre d’écrire à propos de musique et de bière, sans me prendre au sérieux, pour exprimer indirectement ma vision de la vie avec mes proches et les gens autour de nous. Une plateforme ludique pour partager quelques passions, opinions, réactions et pour documenter peu sérieusement le cheminement d’un groupe d’amis, base fondamentale de Philozique.

Au fil du temps, ce blogue a évolué au gré des envies des gens qui le nourrissaient. Le monde de la microbrasserie a laissé de plus en plus de place à la musique et à l’univers du cercle élargi de Roos Spekto. Des collaborateurs se greffaient à l’équipe et une montée en flèche du lectorat a par le fait même modifié les ambitions et les objectifs de son créateur. Est-ce mal? Pas du tout. Mais l’équilibre entre le sérieux et le plaisir est parfois difficile à atteindre. Comme dans plusieurs sphères, n’est-ce pas?

En résumé, cette plateforme continuera d’exister mais elle cherchera à retrouver son chemin vers sa mission divertissante. La promotion de la scène locale, francophone ou marginale sera encore au centre de plusieurs articles, les beaux produits brassicoles seront également de retour sur une base plus régulière; cependant l’ami Spekto et son complice Guy seront principalement les acteurs de cette mouture restructurée. De plus, de nouveaux collaborateurs se grefferont périodiquement à l’équipe et certaines propositions seront sur la table pour MA Rush, le guitariste motard du groupe.

À Bientôt!

Philozique

À quand le grand trou?
Dors à jamais
Athée, avale-nous
Sans prière
Recouvre nos têtes moites
Ouvre la porte
Perce nos armures
Broie nos rêves
Hey, immédiatement
Erre dans nos messes à nous
Boie dans nos verres
Anonyme partout
Mord de loin
Même quand dort le loup
Le regard flou
Parasite à genoux
Mord de tes belles dents immédiatement

Éponge les marques des vis-à-vis
Et tords les masques mirages

Aie l’air blessé
Fais-toi ramasser
Laisse-moi rester
Tente-moi à mon tour

À quand le grand trou?
Frère de demain
Le risque n’avoue
Qu’un seul chemin
Incandescente braise
Verse de l’eau
Sur les pierres brûlantes
Corromps-moi
Hey, immédiatement

Éponge les marques des vis-à-vis
Et tords les masques mirages

Elle tangue la lubie des morts
Elle sombre, l’agonie
Elle penche vers le puits encore
Et danse vers l’oubli
Regard inassouvi, ignoble
Haut perché dans les cimes
Se frayer en avant de l’autre
Un long chemin
Sous le sage abandon
Aucun destin
Se baigner en abondance
Dans le fiel épars
Le silence avant l’aube
Le grand départ

Les mains sales, les nerfs mourants
Je sommeille
Le teint pâle, les mots hurlants
Un éveil
Comme enclavé par le temps
Les corneilles
M’ont repéré en tournant
Du coin de l’œil

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s