Catégories
actualité chronique Roos Spekto

Tes plans pour les fêtes?

Ouais, on va se le dire, peu importe ce que la CAQ décidera, t’as déjà une bonne idée de ce que tu feras pendant les fêtes. Le gouvernement et la santé publique le savent très bien; ils ne sont pas cons à temps plein, tsé! Des règles et des systèmes, c’est une chose; l’application de tout cela, c’en est une autre. Le lousse qui nous sera donné pendant les fêtes est surtout là pour sauver la mise, pour sauver la suite. Imagine deux secondes que personne n’a le droit de fêter Noël ou le jour de l’an en famille ou entre amis. Plein de gens prennent quand même la route et visitent parents et amis. La crédibilité de toute l’affaire en prend pour son rhume. La population réalise que plus rien ne tient. Le retour aux nouvelles normes sociales est solidement compromis. Pour éviter tout cela, il y aura donc une forme de permission accordée officiellement par nos institutions bienveillantes. Ainsi, malgré la grogne des uns et le ricanement de certains, la majorité saura retrouver la sagesse nécessaire pour revenir à la situation actuelle, c’est-à-dire l’ensemble des mesures que l’on respecte quotidiennement.

Là, on se chicane pour savoir si les écoles doivent prolonger d’une semaine ou deux le congé traditionnel. Avoue que tout ça est un peu absurde, lecteur attentif. Il y a le groupe des pour qui pensent à la santé générale de la population ou à leurs propres besoins, puis il y a le groupe des contre qui ne croient pas que c’est nécessaire ou qui pensent à leurs propres besoins. Tu me vois venir gros comme le bras, n’est-ce pas? Des deux côtés, il y a un nombre important de gens qui se positionnent en fonction de leurs propres besoin, point. Plus de temps en famille, plus de vacances forcées, moins de devoirs à faire avec les kids vs problème de garderie, gestion des enfants à la maison, mauvais timing pour les projets personnels. Les raisons pédagogiques, ça arrive loin dans le compte, n’en déplaise aux apôtre d’Égide Royer…

À pratiquement un mois du début de ces vacances, je pense qu’il faut que chacun commence à établir son plan de match. J’ai des amis à rencontrer, amis dont je m’ennuie énormément. Mes frères, ma mère et mon père pour qui ce sera le dernier temps des fêtes sont également dans ma mire. Peut-être une aventure coquine pour libérer l’ours en moi, qui sait? Mais je sais une chose, c’est que peu importe les « permissions » accordées, je n’agirai pas comme un cave irresponsable. Je ne m’empêcherai pas de voir les gens que j’aime, mais je n’adopterai pas une série de comportements exagérés non plus. Je respecterai une certaine forme de distance car je ne veux pas que le fruit des efforts des derniers mois disparaisse en quelques virées.

Surtout, je ne serai pas comme ma voisine, Rachelle, qui a des solutions et des mesures pour tout le monde sauf pour elle. Son gym et ses restaurants préférés sont fermés; elle est fâchée. On devrait fermer tout le reste par contre! J’ai osé lui demander si ça incluait les écoles, sachant qu’elle est mère de deux enfants. Elle m’a dit oui. J’étais surpris. Elle m’a expliqué qu’elle pourrait quand même voyager et qu’au pire le père pourrait s’en occuper. J’étais soudainement moins surpris. Je me suis avancé sur le point de vue pédagogique. Elle a proposé de reprendre ces deux semaines à la fin de l’année scolaire. Je lui ai alors proposé ceci: « Et si on fermait tout le Québec pendant une semaine ou deux au retour des fêtes, on règlerait plein de problèmes en même temps, non? La quarantaine serait collectivement respectée, on n’aurait aucun problème de garderie, tout le monde verrait deux de ses semaines de vacances déplacées… » Elle m’a sèchement coupé la parole et dit: « No way qu’on va déplacer mes vacances d’été, faut pas prendre les gens pour des cons non plus! » Puis elle est partie, sans même me saluer ou me regarder.

Et toi, sage lecteur, c’est quoi ton plan?

2 réponses sur « Tes plans pour les fêtes? »

Malheureusement, l’Homme, avec un grand H, n’a jamais été aussi individualiste… Et pourtant, toute cette pandémie ne devrait pas justement se montrer être un vent de solidarité commune ? Si tout le monde pouvait penser aux autres, autres que soi-même… Lorsque je lis des  » ils viendront pas gâcher mon Noël « … Attends…  » Ton  » Noël ? Eh bien ! Je ne pensais pas qu’on avait créé cette fête spécialement pour toi ! Noël n’est-il pas l’essence même du partage ? Pourquoi ne pas partager un bien commun, une pensée commune, et respecter les mesures prises en compte et mises en place ? Covid ou non, on doit se rappeler que ce n’est pas vrai qu’il y a toujours eu des Noëls à chaque année. Comment ? Puisque nous sommes individualistes, regardons chaque personne ? Noël est une fête familiale et rassembleuse, mais ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’en avoir une… Une famille. Aussi, est-ce qu’on doit repenser à ces personnes âgées qui vivent en résidence ou en CHSLD seules et qui peine à avoir une visite par semaine… voir même par mois ? Par année ! Bref, Covid ou non, mes plans ne seront guère différents des autres années. Mais, vous savez, un Noël en tant de Covid n’est pas si mal ! On peut tout de même couper la fameuse dinde de Noël ! Désinfecte-toi les mains et met ton masque, parce que, tsé, ça se transmet par tes postillons, la Covid. Tu peux trinquer ton verre de vin avec mononcle Marcel, mais à deux mètres de distance. Vous voyez ? Y’en n’a pas de problème ! Pourquoi ? Parce que ça va bien aller …!

J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s