Catégories
bière voyage

17 juillet – Paddleboard magique

Tant qu’à être en Floride, aussi bien s’adonner aux activités de la place. Hier, c’était la journée kayak et paddleboard pour la délégation philozique. Le beau temps était au rendez-vous, la journée ne pouvait qu’être parfaite…

Notre guide nous conduit tout d’abord au Oleta River State Park . On se stationne, s’enduit de lotion solaire et se loue un kayak et des paddleboards. Ça y est, on peut se lancer à l’eau.

La rivière Oleta offre de beaux sentiers « liquide ». Parfois, c’est étroit, il faut donc se méfier des branches! Ça rend la promenade encore plus palpitante.

Il y a aussi la possibilité d’aller s’amuser dans cette partie de l’Intracoastal Waterway nommée The Halauver Sandbar. La fin de semaine, cet endroit devient une ville sur l’eau, rien de moins. Kayaks, paddleboards, petits bateaux, embarcations géantes… tout se mélange ici. Des restos flottants, de la livraison en motomarine, des curieux, des poseurs, des touristes, des habitués, le tout Miami; la faune et son fonctionnement sont dépaysants. Un univers aussi spontané que fake, selon l’angle du point de vue. Un peu comme le Vieux-Montréal si vous avez besoin d’une image…

Malheureusement, nous n’avions pas pensé à nous apporter de la bière digne de ce nom. Un requin de la place nous a déniché quelques canettes illégalement pour apaiser notre soif, mais rien pour écrire à notre mère ou sur cette plateforme. Par contre, nous avons su satisfaire notre désir coupable en fin de journée avec deux excellents produits de Cigar City Brewing! La classique brown ale Maduro qui est plus robuste que la plupart des brunes anglaises et américaines (et plus café!) ainsi que la White Oak Jai Alai qui est une version hallucinante de la IPA Jai Alai vieillie en baril de chêne blanc. Vanille et bois pour accompagner l’habituelle tornade houblonnée, tout simplement magique!

Nous ne passerons toutefois pas sous silence la prestation de Philozique lui-même au paddleboard. Après une bonne demi-heure de difficultés techniques (chutes, plongeons, jurons, lancers de pagaie, injures, etc.), notre grande gueule s’est calmé les nerfs et a réussi à reprendre le contrôle de la planche et de son corps. Dépourvu de grâce et de talent, il pouvait avancer tout en demeurant debout, presque fièrement. Et c’est là que le moment magique s’est produit. Une jeune fille a crié. Tous les regards se sont posés sur elle. Elle avait vu un drôle de poisson sortir de l’eau au loin. Un gros poisson. Philozique l’a ensuite aperçu. Était-ce possible? Un poisson avec une telle queue? À la troisième apparition, il n’y avait plus de doute. Le poisson mystérieux était… un petit dauphin! Il se dirigeait droit sur Philozique. À cinq pieds de lui, il est venu se pointer une fraction de seconde hors de l’eau avant de plonger sous l’homme malhabile. Il a continué son chemin sans regarder le semblant de spectacle rigolo de break dancing sur paddleboard derrière lui. Par orgueil, Philozique n’est pas tombé à l’eau malgré ses mouvements ridiculement saccadés. Mais le plus beau dans tout cela,  c’était le sourire niais accroché à son visage de sumo raté. Les trente minutes de merde s’étaient déjà évaporées de son esprit…

2 réponses sur « 17 juillet – Paddleboard magique »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s