Catégories
musique

Un voyage en Chevelle

À chaque road trip son nouveau cd, un peu comme un rituel obligé. Et les écoutes de cet album, année après année, rappelleront les beaux moments du périple. La nouveauté achetée en Floride est celle du groupe Chevelle, The North CorridorChevelle? Le même groupe qui a pondu The Red et Send the Pain Below entre autres hits au début des années 2000? Pas mort ce projet-là? Oh que non! Et cette huitième galette n’est pas de la tarte…

À défaut de vous raconter l’historique du band de l’Illinois, sachez que le trio sort des albums aux deux-trois ans depuis 1999. Au départ, il s’agissait du projet des trois frères Loeffler (Pete, Sam et Joe). Depuis 2005, Dean Bernardini a remplacé Joe à la basse à la suite du départ/congédiement de celui-ci. L’histoire reste encore nébuleuse à ce jour. Peu importe, Chevelle a toujours réussi à poursuivre sa route, peu importe les embûches…

Malgré le relatif anonymat de la formation dans nos contrées, le trio continue de vendre un nombre intéressant d’albums et de billets de spectacle aux États-Unis. Et en juillet 2016 arrive The North Corridor, un album lourd et inspiré.

Le bal ouvre avec Door to Door Cannibals, une pièce avec une attitude « rentre dedans » qui rappelle le son classique de ChevelleEnemies accélère ensuite la cadence et modernise la sonorité du band; ça passe très bien, vraiment très bien. Pete a retrouvé sa hargne des beaux jours. Et il ne lâche pas le morceau du reste de l’album. Joyride (Omen), Last Days, Young Wicked et Got Burned en sont de belles preuves; le type est possédé! Rivers et Punchline varient un peu le rythme sans tomber dans la mollesse, surtout en fin de parcours. Warhol’s Showbiz est un brin plus funky que les autres, mais elle donne plus le goût de frapper que de sourire. L’album se termine avec Shot from a Cannon, un long morceau qui fait penser à Alice In Chains malgré la sonorité Chevelle. D’ailleurs, à quelques endroits sur la rondelle, on sent un petit côté Tool pas désagréable du tout. Pas aussi progressif et disjoncté que la bande à Maynard James Keenan, mais dans les arrangements et les ambiances…

Au final, un disque étonnant qui réjouira les fans tout en suscitant de l’intérêt un peu partout où il sera entendu! Comme note, un B bien mérité!

Une réponse sur « Un voyage en Chevelle »

[…] Si je t’écris aujourd’hui, c’est pas pour t’écoeurer comme la dernière fois. J’ai vraiment apprécié ton papier (virtuel) sur Chevelle. Tellement que j’ai acheté l’album The North Corridor dans un Best Buy. À 9,99$ pour être précis. En US évidemment. Et ça vaut chaque putain de dollar américain investi, mon ami. Si tes lecteurs n’ont pas lu ça, ils ne sont pas des fans de rock, that’s it! Fin comme je suis, je leur donne le lien, mais je ferai pas ça souvent. Ils n’ont qu’à cliquer ici s’ils le désirent: CHEVELLE. […]

J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s