Catégories
critique musique

Red Hot Chevy Chase

Oh que cette nouvelle galette du duo Rouge Pompier rentre au poste! Si la première missive, Kevin Bacon, avait fait parler d’elle, celle-ci risque de causer encore plus de dommages. Chevy Chase sortait dans les bacs la semaine dernière; une trentaine d’écoutes plus tard, voici la critique réfléchie du Houblon Philozique.

kharmas-a-bitch

Clairement, Rouge Pompier a conservé ce qui était bien sur le Bacon LP et a décidé d’aller explorer un peu plus loin. L’aspect garage/grunge est plus maîtrisé que jamais, les textes sont mieux fignolés sur certaines pièces, de plus grandes nuances musicales parsèment maintenant l’univers du band. Oui, il y a encore de la puérilté, du premier niveau, du propos discutable pour les âmes sensibles; mais il y a surtout du bon et du très bon.

a1862102961_16

Un album qui prend la route avec Autobus mérite attention; on doit immédiatement attacher sa ceinture (même assis au Centre Bell!) Instantanément, nous sommes Jessy Fuchs, rien de moins, jusque dans les back vocals. Puis Même si tu frottes poursuit la course avec hargne et force jusqu’aux premières notes de VHS. On jurerait alors que Weezer a soudainement appris à chanter en français. Pièce qui a pris un peu de temps à séduire votre humble chroniqueur mais qui a réussi avec ses airs accrocheurs à faire oublier le (trop?) grand nombre de mots de certaines séquences. Passons rapidement ce Chat, presque un simple entre-deux (à peine une minute), qui, néanmoins, attirera assurément les trashers si joué live; attardons-nous plutôt sur l’étonnante Perds pas ton temps. Pourquoi? Parce que cette chanson a tous les ingrédients pour devenir un hit… pour les bonnes raisons. 107 secondes bien balancées, calibrées, soignées, léchées. Un potentiel commercial sans avoir eu à vendre son âme au diable, est-ce possible? Oui! Voilà la preuve:

Après l’intéressante Mercredi et l’absurde Oudepelaille qui le sera encore plus en spectacle, La chanson de l’exercice botte littéralement le derrière de l’auditeur. Impossible de demeurer assis et immobile! Si Red Hot Chili Pompier est plus un exercice de style qu’autre chose (le titre est bien choisi) avec ses forces et ses faiblesses, Lana Lang et Lois Lane viennent nous déstabiliser par leur sensibilité, leur vulnérabilité et leur justesse. Danger: désir incontrôlable de replonger dans les BD de Superman…

L’album se conclut avec l’époustouflante Bye, à demain suivie de la très puissante Ta peau, tu la brûles. Seattle ’90 version Montréal 2016, grand cru dans le genre. Et si l’acheteur tombe sur la version avec la pièce additionnelle #14 intitulée Saute pas du pont, il n’en sera que ravi; un véritable drame de ne pas l’avoir incluse sur toutes les plateformes! Du pur bonbon garage à saveur apocalyptique, un morceau incontournable…

Maintenant, le défi sera d’être à la même hauteur en spectacle; on y sera assurément!

Rouge Pompier – Chevy Chase : 8,5/10

http://www.rougepompier.com/

15 avril 2016, Sherbrooke, Le Murdoch
16 avril 2016, Jonquière, Les 4 barils
22 avril 2016, Club Soda
29 avril 2016, Rivière-du-Loup, Chez Kojak
20 mai 2016, Québec, L’anti
21 mai 2016, Gatineau, Salle Jean-Despréz

5 réponses sur « Red Hot Chevy Chase »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s