Catégories
musique

Album philozique du mois: Kylesa – Exhausting Fire

Octobre est bien installé. Les températures chutent, le soleil nous abandonne progressivement, les feuillent changent de couleur avant de tomber, les citrouilles ont remplacé les fleurs devant les maisons. Quelques bands ont profité de l’esprit automnal pour larguer un nouvel opus. Houblon Philozique aurait pu jeter son dévolu sur le dernier Clutch, très intéressant d’ailleurs, ou sur l’énigmatique Silence in the Snow de Trivium, mais le puissant Exhausting Fire de Kylesa a réussi à percer l’âme du blogueur mystérieux.

Exhausting Fire cover art

Ce n’est pas la première fois qu’une oeuvre de Kylesa s’infiltre dans mon cerveau. En 2010, l’album Spiral Shadow m’avait solidement conquis après quelques écoutes. La galette suivante, Ultraviolet, n’avait pas réussi à me faire le même effet. Pourtant, c’était loin d’être mauvais. Peut-être moins tribal? Trop expérimental? Pas assez ramassé? Juste dans un mauvais timing avec d’autres sorties musicales? Peu importe, Exhausting Fire rallume ici la flamme (sic) en moi; Kylesa n’était pas qu’un coup de foudre, c’était vrai!

Crusher ouvre le bal avec lourdeur et harmonie. La voix de Laura est un chant de sirène qui adoucit la rugosité musicale de l’ensemble. Le ton est donné, on a l’impression de partir en voyage à bord d’un vaisseau spatial afin de découvrir de nouveaux horizons. Inward Debate nous brasse la cervelle alors que Moving Day nous plonge en territoire psychédélique. Puis arrive cette superbe pièce intitulée Lost and Confused qui donne la sensation d’être perdu aux côtés du band tout en étant tellement séduit par l’aventure. Diantre, qu’y a-t-il dans l’eau de Savannah (Géorgie)? Les groupes de ce coin-là sont tellement inspirés et différents…

L’aventure se poursuit avec une autre perle nommée Shaping the Southern Sky qui rappelle Black Sabbath avec une touche plus sludge, plus sale. Une ambiance digne de La Planète des Singes à mon humble avis. Falling, Night Drive, Blood Moon et Growing Roots proposent planages, soubresauts et découvertes avec leurs rythmes changeants et leurs chants variés. Phillip ne laisse pas Laura nous bercer trop longtemps…

L’album se conclut dans un élan à la fois tribal et psychédélique avec l’envoûtante Out of my Mind et la reprise très bien réussie de (tiens donc!) Black Sabbath, Paranoid. À défaut d’être la meilleure pièce de l’album, cette chanson se veut à elle seule une description de Kylesa et de cette galette.

Kylesa – Exhausting Fire : 8,5/10

Moments forts: Crusher, Moving Day, Lost and Confused, Shaping the Southern Sky

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s