Catégories
musique

Album culte: Yalateff – L’Ère du Temps (2000)

Il y a parfois de ces surprises qui vous attendent au tournant et qui vous marquent pour longtemps, peut-être même pour la vie. Dans ce cas-ci, c’est l’achat d’une simple revue française dans laquelle il y avait un cd qui a créé un tsunami obsessionnel en moi. Une compilation de groupes de l’Hexagone je crois, ou peut-être un numéro régulier de Rock Sound; qui sait? Chose certaine, une pièce d’un groupe qui m’était complètement inconnu a envahi mon esprit dès la première écoute. Je devais impérativement me procurer leur galette…

Les portes sont fermées, mais c’est pas grave, on a trouvé la clef

Ouvrir le mystère avec la conviction, la volonté

On essaie quand même et puis l’essai est transformé

Cascadeur infernal, ce sera dur c’est sûr mais tiens les voiles

Je te dis merde

yalateff 001 (2)

La chanson Merde de ce groupe nommé Yalateff, j’ai réussi à la retrouver sur cet album intitulé L’Ère du Temps. En fait, je n’ai jamais vu cet album au Canada. C’est une ancienne belle-mère généreuse et persévérante qui a réussi à mettre la main pour moi sur cette perle lors d’un voyage en France. Croyez-moi, elle a dû en visiter des disquaires pour y arriver! Ce disque se devait donc d’être à la hauteur de tous les efforts déployés pour l’acquérir; mission accomplie!

WP_20150905_008 (2)

Yalateff joue du rock francophone en flirtant avec un son et une attitude à la fois punk et garage. Les pièces La Dernière Fois, Mal Emmené, De + en +, Va Savoir, Énigme Attaque, Par Fin d’Amour, T’as Tout Donné et Assez Parlé adoptent un rythme plutôt rapide et font parfois penser à Trust, à Molodoï et à Motörhead. On sent de la hargne, on a besoin de se défouler, des décisions s’imposent. L’Air de Rien et Merde surprennent par leur entrain, on cherche le plancher de danse en se foutant de tout et de rien. Arrive ce morceau un peu différent du reste, Peut-être qu’un Jour, qui permet de reprendre son souffle au milieu de l’album sans toutefois nous endormir. Il y a aussi Ça Va, l’instrumentale qui sert d’introduction à Par Fin d’Amour, chanson d’amour trouble. On file comme ça 45 minutes d’un bout à l’autre de cet opus qui se conclut par la splendide La Voix est Libre qui n’est rien de moins qu’un hymne à l’urgence de vivre. On ne sait pas ce qui nous attend demain, profitons du moment immédiatement. D’ailleurs, allons vite réécouter cet album culte écrit par des hommes à la croisée des chemins entre l’anarchie et la sagesse.

WP_20150905_009 (2)

Yalateff – L’Ère du Temps (Dialektik Records): 8,25/10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s