Catégories
philosophie

L’art du compromis (2ème partie)

Après avoir exploré l’univers du compromis « de soi pour soi » dans la première partie, avec la participation à la fois pertinente et déconcertante de Bruno* et de Martin*, nous plongeons aujourd’hui dans l’art du compromis… pour le bien du couple, de la famille et/ou de la collectivité.

WP_20150724_022 (2)_20150724224251

2ème partie: Pour les autres

L’idée de partir une semaine seul en Allemagne pour vivre l’expérience du Wacken vous enchante mais votre conjointe ne partage pas votre enthousiasme, elle préférerait voyager à Cuba avec les enfants. Vous tenez mordicus à votre projet, cédez au désir de votre tendre moitié ou trouvez un arrangement raisonnable? Et si terrain d’entente il y a, c’est au grand bonheur des deux ou avec une satisfaction mitigée de part et d’autre? Pour nous aider dans notre réflexion, interrogeons deux personnes qui ont développé une certaine « expertise » dans ce domaine depuis plusieurs années. D’un côté, l’affable Bertrand* qui préfère plaire et ne pas déplaire plutôt que se gâter; de l’autre, l’autolâtre Yann* qui priorise ses désirs, besoins, sentiments et pulsions.

(* Les noms ont été changés pour respecter l’anonymat des personnes concernées)

Bonsoir Messieurs, j’apprécie énormément votre participation à cette réflexion sur le compromis. D’entrée de jeu, êtes-vous du genre à rechercher le compromis avant d’agir ou à assumer les dommages collatéraux découlant de vos décisions unilatérales?

Yann: Me, myself and I all the way! J’agis puis je deale avec les conséquences par la suite.

Bertrand: Le compromis est essentiel à la bonne entente et à la conscience tranquille. Je devrais intégrer un peu de la philosophie à Yann dans ma vie mais je ne pense pas y arriver.

Qu’on le veuille ou non, inévitablement des situations exigeant des compromis surviendront?

Yann: Justement! C’est déjà suffisant ainsi, non? Au lieu de se faire chier à trouver un compromis pour être insatisfait ou moyennement enchanté, vaut mieux aller au bout de son désir quand celui-ci se présente, en profiter pleinement, et entrer dans un processus de récupération par la suite.

Bertrand: C’est trop égoïste comme position mais je respecte ton point. Par contre, comme le suggère la question, il y a des moments où tu n’as pas le choix de trouver un compromis; tu réagis comment alors?

Yann: Là dessus, je te répondrais un peu comme le Bruno de la première partie. Tout est question de limites. Tu n’as plus d’argent disponible, tu arrêtes de dépenser. Tu ne peux plus t’absenter au travail car ton sale boss te menace de sanctions, tu deviens un modèle d’assiduité. Ta blonde est sur le bord de te sacrer à la porte, tu deviens attentif et gentil pour un bout. Tes enfants éprouvent des difficultés, tu les aides avant d’aller rejoindre tes amis à la microbrasserie. Autrement dit, tu ne fuis pas tes devoirs et responsabilités mais tu ne dois jamais t’oublier non plus.

Bertrand: Mais tu te places toujours au centre de tes priorités, c’est ça?

Yann: Tu poses plus de questions que l’intervieweur! (rires généralisés) Bien sûr que je me place au centre de tout, sinon qui le fera? Une seule vie à vivre mon ami…

Je reprends le contrôle de cette entrevue, j’aimerais savoir ce que vous recherchez vraiment lorsque vous négociez un compromis.

Bertrand: Ma réponse sera peut-être un peu quétaine mais je vous la partage. J’aime ma blonde, alors quand je prends une décision qui peut la toucher directement ou indirectement, je m’arrange pour ne pas la déranger et/ou pour lui faire plaisir. J’aime mes chums, alors dans la même veine je m’assure de les gâter en me gâtant. Ça devient plus complexe quand ça touche à la fois ma blonde, ma famille, ma belle-famille et mes chums. Je dois me creuser la tête pour ne déplaire à personne, du moins à répétition. Je ne peux pas me cloner et être à plusieurs places en même temps! Par contre, si je peux faire deux affaires l’une après l’autre…

Yann: C’est vraiment touchant comme témoignage, je ne peux qu’applaudir, sincèrement. Je ne suis pas ainsi fait. Pour ma part, je cherche à me satisfaire d’abord. Et comme j’ai aussi un côté altruiste, je cherche à en faire profiter les autres en même temps. Un n’exclut pas l’autre. De plus, j’aime la compagnie. Boire entre amis, partager une bonne bouffe, aller voir un show en gang; des plaisirs encore plus grands lorsque partagés! Mais à quoi bon obtenir un compromis qui me laisse sur ma faim…

Bertrand: Ouais, mais dans les faits tu en fais des compromis sur des trucs moins « plaisants » dans la vie de tous les jours…

Yann: J’avoue, mais on ne peut y échapper. J’ai beau être un artiste, il y a une forme de calculatrice en moi pour certaines affaires. Je suis capable de peser le pour et le contre avant de poser des gestes qui peuvent me « coûter cher ». Si je ne veux pas perdre ma blonde, je n’irai peut-être pas explorer certains fantasmes ailleurs; si je désire continuer d’être invité chez mes amis, je les recevrai chez moi ou ailleurs de temps en temps pour équilibrer l’équation; si j’ai l’intention de me rendre à la retraite, j’accepte de diminuer les abus…

Bertrand: T’as diminué les abus?

Yann: Euh… un peu. J’abuse moins que le Gros quand même?

Bruno: Hey! Chu même pas gros!!!

Yann: Tu fais quoi ici? C’était hier ton tour!

Bruno: Ouais, mais je n’ai pas parlé contre toi…

Ok, on arrête ça ici, le topo est complet. Merci les gars, je pense que votre collaboration nous aidera à mieux comprendre les enjeux du compromis.

Bertrand: C’est qui le « nous » dans ta dernière phrase?

L’entrevue est terminée, Bertrand. À la prochaine!

Martin: C’est quoi le compromis? Tu décides de tout espèce d’intervieweur à la gomme balloune!

Yann: Mets-en, il part le trouble et sacre son camp; une vraie couleuvre!

Bruno: Au moins il ne me traite pas de gros, lui…

Bertrand: Arrêtez, on va le blesser. Il ne voudra peut-être plus écrire pour quelques mois…

(rires généralisés des quatre invités, rires jaunes de l’intervieweur)

WP_20150724_023 (2)_20150724224404

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s