Catégories
chronique Lyne Sydor société sport

La Minute Sportive

Ça brasse plus dans les chaumières que sur la surface glacée, n’est-ce pas chers amateurs des Canadiens? Dois-je vous rappeler que le sport professionnel n’est qu’un divertissement?

D’ailleurs, il y a eu un beau moment de radio dernièrement entre deux coqs à ne pas inviter au même party, sauf peut-être entre les câbles. Dans le coin gauche, dépassant la limite de poids et d’estime acceptable de soi, méprisant la jeunesse et refusant tout point de vue contraire au sien: Réjean Tremblay. Dans le coin rouge, nouvellement promu au micro du 91,9 pendant le show du retour, un pro de la fausse modestie qui adore avoir le dernier mot et ancien sportif déchu: Martin Lemay. Au final, le segment prévu de 10-15 minutes n’en aura duré que deux. Du bonbon à mes oreilles!

Ce n’est pas d’hier que je ne porte pas dans mon coeur Réjean Tremblay. À une certaine, je dois reconnaître que le bonhomme avait un style et du talent. Son intelligence, son verbe et sa forme physique ne me laissaient pas indifférente et je n’étais pas la seule dans cette situation. Nous étions évidemment plus jeunes que lui et de temps en temps ses regards pouvaient nous faire fondre un brin. Ses ambitions et ses réalisations télévisuelles ont cependant changé la personne en lui. Celui que Gilles Proulx s’amusait à nommer Le Babouin Millionaire (si ma mémoire est bonne) à une époque vraiment pas politiquement correcte est devenu une diva insupportable, un être imbu de lui qui se fâche pour un rien lorsqu’il est contrarié. L’extrait sauvegardé par l’équipe du site Dans les Coulisses (ici) en est une preuve parmi tant d’autres.

En fait, Réjean se prend souvent pour l’apôtre de la vérité ultime, celui qui sait ou qui côtoie celui qui sait. À 77 ans, l’homme continue de prêcher la bonne parole pour réconforter l’imaginaire restreint de son lectorat et de son auditoire. Quand quelqu’un extérieur à son cercle de privilégiés ose se dresser devant lui, avec une opinion contraire, c’est assurément un irritant, peu importe la qualité de l’intervention. Et c’est ce qui est vraiment triste…

Avouons-le, Lemay a été un brin baveux avec le vieux bougon, feignant de ne rien comprendre aux propos démesurés de ce dernier. Cependant, la réaction de l’homme d’expérience a dépassé l’entendement. Comme un bébé de 3-4 ans qui se fait dire non, Réjean a boudé et a fui les ondes sous prétexte ridicule qu’il recevait un autre appel! 77 ans, dois-je vous le rappeler, ça aussi? Alors ma conclusion sera la suivante: il est temps de sortir les dinosaures du sport professionnel, tant sur la surface de jeu que sur la passerelle. Les Réjean, Bergie, Rodger, Don et Cie ont assez sévi, tassez-vous de là et laissez la place à ceux qui ne reçoivent pas encore leur chèque de pension fédérale, merci!

Lyne Sydor

crédit photo: lesoleildelafloride.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s