Catégories
musique

À l’écoute avec Guy L.

Je déconfine petit à petit, surtout dans ma tête. À temps plein dans le monde virtuel, le cerveau se perd. Heureusement, la musique était au rendez-vous. Voici trois trucs qui m’allument présentement.

HAGGARD CAT – COMMON SENSE HOLIDAY

Du rock à deux, j’aime ça, tu le sais si tu me lis de temps en temps. Haggard Cat, c’est un des projets de Matt Reynolds et Tom Marsh, deux joyeux lurons qui ont formé Heck (précédemment connu sous le nom de Baby Godzilla). Comme le groupe de mathcore de Nottingham semble être dans le coma, peut-être pour de bon, le duo a décidé de s’investir davantage dans Haggard Cat et le résultat s’appelle Common Sense Holiday. Du rock lourd aux accents rock et garage qui rappelle énormément celui de Death Frome Above, ce qui est une excellente affaire en soi. Reynolds exploite bien les nombreuses qualités de sa voix, peu importe l’intensité des pièces, et ses riffs se marient à merveille avec les rythmes imposés par Marsh. Clairement un album magique pour moi cet été!

 

 

NOOGY – ROUGHHOUSIN’ EP

Un aveu pour celui-là: j’ai perdu environ quinze ans d’un coup! Du punk juvénile qui fait du bien, j’en avais besoin certains jours. Ces gamins texans en sont à leur premier EP officiel et leur énergie explose dès le départ. Noogy ne réinvente peut-être rien, mais ces cinq morceaux secouent suffisamment pour me sortir de ma torpeur et pour me donner envie de donner quelques taloches à certains débiles qui ont trop sévi sur les réseaux sociaux ces derniers mois.

 

 

RJ FOLEY – BE VERY AFRAID EP

La beauté du confinement aura été les nombreuses découvertes musicales, gracieuseté du temps passé sur le web. Une de mes plus belles surprises aura été ce Be Very Afraid EP de RJ Foley. Un gars d’ici qui semble d’ailleurs très sympathique et bien réfléchi; ô merci pour le vent de fraîcheur! Je reviens à ce EP dont on ne sait pas grand-chose à part le fait qu’il y a au moins un autre complice dans le projet, un certain Tom Polychuck. Du thrash old school qui se met le nez dans le hardcore, un peu comme si Annihilator et Suicidal Tendencies unissaient leurs forces, ça donne un sapré beau résultat. Un quart d’heure trop vite passé, tellement qu’on écoute deux fois plutôt qu’une! Proposez votre prix et encouragez la scène locale du même coup.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s