Greta, Adel, Francine et les autres

Chaude était la matinée lorsque j’ai stationné la Spektomobile sur Christophe-Colomb, à deux pas de l’Isle de Garde et du métro Beaubien. Je rejoignais un groupe d’êtres chers avant LA manifestation. La bonne humeur était au rendez-vous tout autour de nous. Nous n’étions pas les seuls à nous diriger vers le mont Royal: des dizaines de personnes prenaient d’assaut les tourniquets de la station, déguisées ou armées d’une affiche au slogan environnemental. Malgré l’effet sardine dans les wagons, les sourires et l’énergie collective ne diminuaient point.

À la station Laurier, notre métro a pris une longue pause; nous savions alors qu’une imposante foule se formait à la station suivante. Nous avons donc choisi de sortir immédiatement et de marcher un peu plus longtemps. Dix minutes de plus ou de moins, c’était un détail, n’est-ce pas cher lecteur vert?

Au parc Jeanne-Mance, il était difficile de trouver nos autres amis tellement il y avait du monde. Et du drôle de monde comme ce loup-garou syndical ou ce couple théâtral déguisé en humains-déchets. Fort heureusement, à part mon frère Phil qui devait être caché sous la jupe de sa mère, j’ai trouvé tous ceux que je cherchais.

Nous n’avons jamais su quand la marche s’est mise en branle, mais nous avons suivi le mouvement vers le sud. À chaque minute, de nouvelles personnes m’entouraient. Des jeunes, des vieux, des parents, des pauvres, des privilégiés, des gens de différentes ethnies et de croyances diverses. Pour une rare fois, je sentais une communion. Tu me connais, lecteur observateur, je ne crois pas beaucoup à la démocratie. Un beau concept, certes, mais la réalité est trop complexe pour lui laisser suffisamment de place. Cependant, quand des centaines de milliers de gens marchent les uns aux côtés des autres, dans la même direction et partageant une certaine philosophie commune, l’idée d’un peuple uni me réchauffe le coeur. Cette planète manque trop souvent d’amour, les gens aussi. La chaleur du climat devrait se déplacer à l’intérieur de ceux-ci, on réglerait deux problèmes d’un seul coup.

Combien de temps ai-je marché? Je ne sais pas. Le temps n’existait plus. Le monde gris non plus. Je ne reconnaissais plus mon univers. Rio était devenu Adel, Gia s’était transformée en Francine, les adultes se montraient raisonnables et la jeunesse traçait la voie. Le savoir-vivre et le respect avaient envahi Montréal. Je n’ai vu aucune scène décourageante du début à la fin de mon parcours. Tous les humains rencontrés ont respecté le code attendu. J’ai dû me pincer à quelques reprises pour m’assurer que je ne rêvais pas.

Lorsque Greta est apparue à l’écran, une vague d’émotions a frappé partout. Du haut de ses seize ans, Greta dégage beaucoup plus de sagesse que la majorité des gens qui m’entourent, en m’incluant bien entendu. Une inspiration incomparable. Impossible à inventer artificiellement. Une personne vraie qui dit les choses simplement, au risque de déplaire ou déranger. Peux-tu croire que des idiots trouvent de quoi à redire contre elle, lecteur sensible? Chose certaine, les insignifiants chialeux virtuels n’étaient pas présents à la marche…

À mon retour dans la Spektomobile, après un long arrêt à l’Isle de Garde question de me lubrifier le gosier en bonne compagnie, je suis allé longuement réfléchir sur la banquette arrière. Je dois t’avouer que j’ai dû m’essuyer les yeux à plus d’une reprise en repensant à cette merveilleuse journée. Je tiens à remercier du fond du coeur mes amis, mais surtout cette jeunesse qui me permet encore de rêver à un monde meilleur. Lecteur fidèle, merci à toi aussi de lire les écrits du vieux crisse que je suis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s