La Petite Vite de Roos Spekto

Fêtes-tu ça, toi, la Saint-Jean-Baptiste? Ou la fête nationale? Parle-moi pas du festival du solstice d’été, c’est n’importe quoi cette affaire-là! Une poignée d’illuminés ont eu cette mauvaise idée et une horde de pitbulls édentés ont décidé de se faire aller le clavier pour crier au scandale et au complot. On se calme, on remet les choses en perspective et on profite du férié, ok?

Quand j’étais jeune, j’avais tellement hâte à la « Saint-Jean ». Pas tant pour la fête du Québec, plutôt pour tout ce qui venait avec ça: fin de l’école, début de l’été, beuverie semi-autorisée. L’idée de se ramasser une couple de chums pis d’acheter une caisse de 24 pour tenter de la boire au complet pendant la soirée, car d’aucune façon on ne pouvait rapporter le reste à la maison, nous excitait au plus haut point. Dans mon coin, ça se passait surtout le 23 au soir. Après le souper, on achetait notre précieuse caisse au Perrette pis on se rendait dans le parc boisé non loin de là. On choisissait un spot pas trop voyant au cas où nos parents auraient l’idée de fêter à la même place que nous. On débouchait nos bouteilles avec nos dents ou sur le coin d’une table de pique-nique. De la Labatt Bleue ou de la 50, c’était pas mal toujours ce genre de broue qu’on calait entre deux poignées de chips Humpty Dumpty ou Hostess.

Le premier défi était de ne pas tomber malade avant le fameux feu de joie. Laisse-moi te dire que c’était rare que tout le groupe se tenait encore sur ses jambes rendu là. Habituellement, les pompiers allumaient la montagne de bois vers 23h00. À minuit, ça brûlait encore. Nos parents étaient lousses lors de cette occasion, on pouvait rentrer vers une heure du matin sans trop d’explications à donner. Je te l’ai pas dit, mais le deuxième défi était de revenir en un morceau à la maison. Une ride en bicyk après quelques consommations, c’est tough en maudit à cet âge-là. J’ai planté souvent, avec ou sans la caisse sur le guidon…

Je te raconte tout ça pis tu te demandes sûrement c’est quoi le rapport avec ma chronique habituelle. Vois-tu, c’est lors de ces fêtes que j’écoutais de la musique québécoise. De la musique francophone d’ici pour être précis. Mettons qu’après le 24, je retombais dans mon rock et mon heavy metal pour un tour de calendrier. Donc, pendant deux jours, je plongeais dans l’univers des Piché, Offenbach, Plume, Beau Dommage, Harmonium et cie. Ce n’est qu’un peu plus vieux, vers la fin de mon adolescence, que j’ai eu ma passe « vive la culture musicale d’ici », mais je pense que le déclic s’était lentement amorcé lors de ces « Saint-Jean » entre amis.

Depuis ce temps, j’ai participé à plusieurs fêtes nationales, j’ai fait flotter mon drapeau à différents endroits au milieu de grosses foules, j’ai chanté ma fierté avec un tas d’artistes, j’ai revendiqué mille et un trucs et rêvé de refaire le monde en français. Puis un jour j’ai réalisé que ça pouvait aussi être jour de fête pour mes amis pas si francophones qui vivaient eux aussi ici. Un party juste le fun entre gens sympathiques. Le Québec un prétexte? Peut-être, mais peut-être pas. À chacun sa raison, à chacun sa vision. Je n’ai pas à juger. Je souhaite mon Québec heureux, ce qui implique que les gens qui vivent ici le soient. Et aujourd’hui, mes souvenirs me rendent heureux. Je n’ai pas viré de brosse hier avant de m’écraser dans le gazon devant un feu de joie, j’irai sûrement voir le show des Trois Accords à Lachine ce soir en bonne compagnie sans me la péter, mais cet esprit qui m’habitait il y a si longtemps sera encore là en partie quand les premières notes se feront entendre.

Mon ami, écoute ce qui te tente, fais ce que bon te semble mais promets-moi de passer une belle journée. Peu importe ce qu’elle signifie pour toi, elle t’appartient.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s