Pouzza 8 – Nos choix du samedi (19 mai)

C’est évident que la nuit de sommeil sera courte, mais rien n’empêche de sombrer un peu sur la pelouse du Jardin des Bières si jamais le besoin se fait sentir. Quoi qu’il en soit, voici nos propositions du samedi, deuxième journée du Pouzza 8.

Un BBQ acoustique pour starter la machine? Bonne idée! À 13h15, Guilhem (de Lost Love) nous fait clairement de l’oeil. Ce sera cool, tranquille mais senti; une invitation au bonheur sans trop dépenser d’énergie.

À 14h00, le folk punk de Mike Frazier est de mise au Jardin des Bières. Puis le ska francophone du band de Repentigny Les Happycuriens prendra la relève, question de reprendre progressivement le rythme.

Aux Foufs 2.0, il ne faudrait pas oublier Attic Salt et Stuck Lucky. Si le premier band se fait remarquer par son exécution énergique et entraînante, le second déstabilise en tirant de tous bords tous côtés. Ça dépasse le punk et le ska, ça tombe souvent dans l’expérimental un peu disjoncté mettons. Assurément divertissant…

À 17h30 au Théâtre Sainte-Catherine, il y a un de ces bands qu’on ne veut pas manquer cette année. Bad Skin, le dynamique quatuor féminin de Laval, promet de t’en mettre plein les yeux et les oreilles. La fougue et la jeunesse de cette formation risquent de réveiller les spectateurs encore amochés de la veille.

On reste sur place pour assister à la prestation de Nightmarathons même si on trouve qu’un band nommé ainsi ne devrait pas jouer si tôt (désolé, elle était trop facile!) Du punk rentre-dedans avec une belle dose harmonieuse, c’est exactement dans nos cordes.

L’affaire est qu’on entend de belles choses à propos de BHATT qui se produit à 18h30 aux Foufounes Électriques. Du hardcore noir à souhait exécuté par des gens dégoûtés de la société, ça ne peut que venir nous chercher. D’aplomb à part ça. Roos Spekto ne manquera pas ça; et vous? Pis juste après, c’est Ellen & The Degenerates, ça fait qu’on restera là, pas dur à comprendre…

Puisqu’on ne veut vraiment, mais vraiment pas rater le show des Horny Bitches (ça nous arrive trop souvent ces dernières années), on se déplace pour voir Better Now au Théâtre Sainte-Catherine. De la visite texane suivie d’un groupe entièrement féminin d’ici; décidément un gros samedi à cet endroit!

Un incontournable du samedi, c’est Blurry Eyes. En effet, Marc-André Beaudet et sa gang s’agiteront sur les planches des Katacömbes à 21h15. Les spectateurs sur place feront de même. Un beau moment à prévoir.

Le trio Get Dead, Brutal Youth et Barn Burner possède tous les ingrédients pour nous attirer aux Foufounes quelques heures. Trois grosses pointures qui décaperont tout sur leur passage. Très difficile de passer à côté de ces potentielles explosions de joie sur le dance floor. Incroyable mais vrai, Barn Burner est de retour, baby!!!!

Et Rio Spekto est catégorique une fois de plus, il faut impérativement aller au Café Cléopâtre pour clore la soirée. Non, ce n’est pas à cause de la faune locale ou d’un affrontement possible avec la force constabulaire (lire récit), mais bien parce Molly Rhythm s’y produit. On espère un brin de folie, mais pas autant que l’an passé; ok Elissa?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s