La nuit juste après le déluge…

Onze années sont passées depuis la sortie de Saint-Panache, mais combien de déluges pendant tout ce temps? Seuls les membres de WD-40 pourraient répondre à cette question, question que nous garderons pour nous évidemment. L’heure est à l’écoute répétée de cette nouvelle galette intitulée La nuit juste après le déluge…, galette que nous n’espérions plus lors de cette longue absence mais que nous attendions avec impatience depuis le début de l’opération Kickstarter en mars 2016.

Screenshot (141)

Qu’en est-il justement de cette offrande fraîchement délivrée cette semaine? Du WD-40 mature, efficace et inspiré sur toute la ligne. N’oublions pas que les gars ont également onze ans de plus au compteur, ce qui est ni un défaut ni un reproche. Les gars sont rendus ailleurs dans leur vie et les textes d’Alex Jones en sont la preuve même si l’humour et la légèreté sont encore au rendez-vous.

« La nuit juste après le déluge, nous étions seuls, tu étais nue.

La nuit juste après le déluge quand tu m’as dit que nous étions perdus… »

Parmi les moments forts de l’album, il y a ces deux premières pièces, Le déluge… et La mer des tourments, qui donnent le ton à l’oeuvre. L’ambiance, les rythmes, les voix; on sait à quoi s’attendre pour la suite de la part de nos cowboys en radeau. Puis L’enfer est intime et De passage nous rappellent musicalement les racines de WD-40, celles qui nous ont fait craquer pour ce band il y a déjà si longtemps.

« Avec toi je veux partir vers demain.

Mais toujours ton corps qui brûle.

Ta douleur qui toujours revient.

La mort dans la sauce brune… »

Il ne faut surtout pas passer sous silence la merveilleuse D’aussi loin offerte il y a déjà presque deux ans sur Bandcamp et la très touchante Ton corps qui brûle, une boucle montée en crescendo qui pourrait inciter les spectateurs à brasser un peu devant la scène. À noter la participation de Pat Mainville pour compléter Alex, Jean-Loup et Hugo lors de ces deux solides morceaux.

Au final, du gros bonheur musical pour les fans et une belle carte de visite pour les nouvelles oreilles. On peut reprocher à l’album d’être un peu court, mais on ne pleurnichera pas pour autant. Bonne humeur, poésie, entrain et voyage tourmenté; voilà ce que propose La nuit juste après le déluge dans une formule simple, chaleureuse et humaine. Bien hâte de revoir en spectacle la formation le 20 octobre pour le lancement officiel au Lion D’Or. En espérant vous y croiser…

lanc

https://itunes.apple.com/ca/album/la-nuit-juste-apr%C3%A8s-le-d%C3%A9luge/id1279367806?l=fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s