Catégories
musique

Album culte: Voivod – Nothingface (1989)

Cet album du quatuor québécois gardera toujours une place importante dans mon cœur car il fut pour moi la porte d’entrée dans l’univers de Voivod. Comme plusieurs jeunes Québécois, j’ai trippé solide sur leur version d’Astronomy Domine de Pink Floyd, dont le clip tournait très souvent à Musique Plus à l’automne 1989.

Résultats de recherche d'images pour « nothingface voivod »

Ceci dit, Nothingface, c’est plus que cet excellent cover. Il s’agit en fait d’un album de Métal Progressif qui délaisse un peu le côté Thrash des albums précédents et qui nous présente le talent gigantesque de Piggy comme guitariste. Chaque pièce semble être un labyrinthe sonore, avec des accords Jazz et Psychédélique saupoudrés à gauche et à droite. Les quelques solos atmosphériques proposés par Piggy sont toujours utiles et rendent pleinement service aux morceaux. La basse de Blacky est très présente sur l’album et prend une place de choix dans le spectre sonore. Le chant de Snake est beaucoup plus mélodique sur cet album que sur les galettes précédentes et cela rend l’ensemble assez accessible, sans être un produit à consommation rapide.  Les textes de Snake traitent évidemment de Science-Fiction et de Fantastique. Sans surprise, Away est égal à lui-même à la batterie, c’est-à-dire excellent. Lui et Blacky semblent être en parfaite harmonie tout au long de l’album.

vo

Ce disque ressemble en fait à un agréable  mélange de King Crimson, de Rush, de Pink Floyd et de Motörhead, car, bien sûr, il y a quand même un côté rugueux sur  Nothingface.  Les morceaux les plus marquants sont évidemment la reprise de Pink Floyd mais aussi The Unknown Knows, Nothingface et Inner Combustion. Enregistré au Studio Victor de Montréal et habilement produit par le célèbre producteur Glen Robinson, cet album sonne toujours très bien en 2017 et la pochette ainsi que le livret du cd, magnifiquement illustrés par Away, accompagnent à merveille l’écoute de l’album.

J’ai pu voir un spectacle de cette tournée le 14 mai 1990 quand Voivod avait reçu l’invitation de la formation Rush pour faire la première partie de la tournée Presto au Forum de Montréal. Les gars avaient livré une solide performance au grand plaisir de la foule et du ti-cul de 15 ans que j’étais à ce moment.

Nothingface demeure à ce jour l’album de Voïvod ayant obtenu le plus de succès commercial, se classant à la 114 position du palmarès des 200 meilleurs vendeurs du magazine Billboard.

(MA Rush)

Astronomy Domine

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s