Catégories
musique

Album Culte: Rival Schools – United by Fate (2001)

Celui-là sort un peu des habituels créneaux du Houblon Philozique et c’est parfait ainsi! La Terre a survécu à l’an 2000, Les White Stripes et les Strokes font fureur, le Heavy Metal plonge dans les hybrides musicaux, Radiohead poursuit sur sa lancée avec Amnesiac et plein de groupes marginaux frappent un grand coup en 2001. Parmi ceux-ci, Rival Schools sonne la charge. Si le groupe est nouveau, ses membres sont plutôt connus de la scène hardcore/post-hardcore américaine, principalement Walter Schreifels (Youth of Today, Gorilla Biscuits et surtout Quicksand). Créée en 1999, la formation sort son premier missile entier deux ans plus tard. United by Fate est un savant mélange de pur rock, de post-hardcore et d’indie rock aux accents emo. De l’énergie, du gros son puissant, de l’adrénaline, de l’émotion et du savoir-faire; ça ne pouvait que donner cette bombe intemporelle.

WP_20160225_015

L’album démarre en trombe avec l’électrisante Travel By Telephone, 2 minutes 41 secondes de hargne bien sentie. Everything Has Its Points poursuit dans la même veine malgré le ralentissement de tempo, puis High Acetate nous propulse directement dans un slam imaginaire. Undercovers On et Good Things laissent toute la place à la voie émotive de Schreifelds avant de remettre les gants de boxe pour Used For Glue. Le jeu du chat et de la souris continue avec la posée World Invitational et les énergiques The Switch et Holding Sand qui rappellent un peu la belle époque des Smashing Pumpkins. On en ajoute une couche avec My Echo qui fait penser à du Rites of Spring moderne. Favorite Star est le dernier tampon de l’album, on ne peut plus retenir la bête plus longtemps. On explose instantanément lorsque So Down On nous crache son fiel en plein visage, le joyau de la galette à notre humble avis. Et l’oeuvre se termine avec la rebelle instrumentale Hooligans For Life; n’est-ce pas là un superbe titre pour un tel morceau?

WP_20160225_019

En résumé, vous avez affaire ici à un album farouche qui ne se laisse pas apprivoiser du premier coup. Une fusion de Fugazi avec du Bush et du Nirvana, ça pourrait imager le tout. Une rondelle qui vieillit très bien et qui vous procure plusieurs émotions à chaque écoute. Dire qu’il a fallu une séparation, un retour et dix années avant d’entendre le successeur de ce splendide United By Fate…

So down on

L’album

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s