Catégories
musique

Möment mägique

Chaque nouvelle livraison de Motörhead est un superbe prétexte pour replonger dans les souvenirs et dans l’imposante discographie du band. Et pour fêter les 40 ans de la formation, quoi de mieux qu’un 22e album studio!

Print

Bad Magic, la plus récente galette, est encore une fois fidèle à la tradition Motörhead. Du rock and roll musclé, gras, sale, rapide, direct. Parfois, des nuances et des rythmes plus lents s’invitent, question de mieux balancer le tout. La voix vieillissante de Lemmy pourrait en déranger quelques-uns mais au contraire elle me plaît davantage, un peu comme ce fut le cas pour Johnny Cash en fin de parcours. Cette vulnérabilité et cette urgence de créer ne fait que rendre ces légendaires voix plus humaines. D’ailleurs, cette ballade, Till the End, ne m’aurait probablement jamais autant touché il y a 20 ou 30 ans. Aujourd’hui, avec le vécu et le statut du bonhomme, on boit ses paroles en se laissant bercer par l’envoûtante mélodie. Le type est crédible et suffisamment charismatique pour que son message soit entendu et bien reçu. S’il fallait que ce soit le dernier album de Motörhead, cette pièce représenterait une splendide carte de sortie…

In my life the times have changed
I’m still in a rush
I don’t want to hear your fairytales

All I know is who I am
I’ll never let you down
The rest will give you trust until the end

Until the end

Et les autres morceaux? C’est solide, particulièrement les Victory or Die, Thunder & Lightning, Electricity, Teach Them How to Bleed et Tell Me Who to Kill qui vous donnent envie de vous défouler par un soir de lune rouge sur tous ceux qui vous emmerdent dans le quotidien. À ne pas écouter sur une ligne de piquetage avec une pancarte dans les mains si vous manquez de contrôle…

La présence de Brian May (Queen) à la guitare sur le titre The Devil est bien sentie et l’on apprécie cette belle surprise. Par contre, la reprise de Sympathy for the Devil des Stones me laisse un peu indifférent. Mais si un tel exercice a plu à l’ami Lemmy, tant mieux, il peut se permettre de se gâter! Il n’en a rien à cirer qu’on le lui pardonne ou pas…

Dans l’ensemble, un bel album qui saura satisfaire les fans de Motörhead, les amateurs de rock and roll et les curieux à la recherche d’un bon coup de pied au cul!

Motörhead – Bad Magic : 7,75/10

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s