La Petite Vite de Roos Spekto

Simplicité involontaire, voilà deux mots qui résument une partie de ce que l’on vit ces temps-ci. Le plus grand espoir, hormis celui d’éliminer le coronavirus au plus sacrant en sauvant le plus grand nombre de vies, réside dans la possibilité de changer les choses après ce dur chapitre. En autres mots, apprendre à passer de la simplicité involontaire à la simplicité volontaire; vois-tu où je veux en venir?

À la base, l’ensemble des humains n’est ni aussi débile que les Lavallois au Costco ni aussi héroïque que l’image qu’on a de certains médecins et politiciens présentement. La plupart des gens, malgré le désir omniprésent d’améliorer leur sort, tendance stéroïdée par la philosophie capitaliste, se situe à quelque part entre les deux. Tu as du mal à me croire, lecteur perplexe? Observe la même chose que moi et ça devrait te convaincre. Habille-toi un peu et sors le nez dehors. Que remarques-tu? Sois honnête, il n’y a presque personne, peu importe l’endroit, comparé à d’habitude. Oublie les 48 premières heures d’annonces provinciales, lorsque l’insécurité et l’instinct de survie mal aiguillé en ont conduit plusieurs à se ruer bêtement partout afin de se procurer mille et un trucs. Depuis ce temps, la grande majorité de la population respecte ce qui a été demandé par les instances gouvernementales. Les rues, les boutiques, le métro et même les épiceries sont pratiquement vides. Allez, c’est l’heure d’une petite marche, ça te fera du bien. Trop de temps devant l’écran bousille ta tête. J’en sais quelque chose…

Sortir m’a fait réaliser qu’il fait bon être dehors, marcher lentement sans regarder l’heure ou ses messages, admirer le ciel, saluer discrètement les gens croisés. À lire les nouvelles ou, pire, les messages de certains, la réalité est biaisée. Tout va ou trop mal ou trop bien, selon l’intention ou l’état du destinateur. Sérieusement, j’ai reconnu des bipolaires qui traitaient Legault d’extrémiste vendredi avant de le hisser au rang de superhéros dimanche tout en accusant tous les Québécois sortis de leur demeure de crétins dangereux! J’aimerais te dire que je niaise, ce n’est malheureusement pas le cas.

J’ai promis à Philo d’être bref, alors je conclus avec cette pensée. Profitons de cette pause forcée pour remettre nos valeurs en question. La planète nous envoie plein de signaux depuis des années, il y a le vilain virus qui s’invite au party, puis ces comportements ridicules comme se battre pour un carrosse, pour un paquet de papier-cul ou pour une divergence d’opinions; avons-nous besoin de continuer à une telle vitesse? La réponse est d’une évidence crasse. Prends soin de toi, lecteur apprécié, et des autres autour; tout le monde s’en portera mieux. Je te dis déjà merci!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s