La Petite Vite de Roos Spekto

Il est toujours difficile de reprendre un certain élan après un grand moment d’exaltation. Tant de pièges et d’obstacles meublent notre quotidien, nous empêchant ainsi d’être simplement heureux. Je comprends trop bien le dopé en manque, celui qui frappe le sol avec fracas tellement sa chute a été abrupte. En ce moment, rien ne réussit à m’exciter suffisamment pour remettre la machine en marche. Je suis presque au point OFF. J’avance machinalement. Strictement fonctionnel serait possiblement l’étiquette la plus juste pour me décrire. Tout cela à cause du Pouzza évidemment…

Lecteur inquiet, ressaisis-toi drette là, je saurai redresser la situation prochainement. L’apitoiement n’est pas ma tasse de thé. J’encaisse les coups de la vie, pas toujours facilement ou élégamment, puis je reprends mon chemin, tracé par le destin et parsemé de beaux et moins beaux desseins. La vie est une salope, t’entends-je susurrer devant ton écran, et tu as peut-être raison. Par contre, il faudrait connaître ta définition de cet attribut avant de t’approuver pleinement. Tu me suis? Il y a du beau et du bon dans la saloperie, ça dépend de ton point de vue. C’est comme le reste d’ailleurs. Ça revient un peu au concept du verre à moitié vide ou à moitié plein finalement.

Anyways, c’est assez pour aujourd’hui la philosophie. Je laisse ça à d’autres qui ont le verbe plus aiguisé et l’intellect plus développé. J’ai juste le goût d’achever mon deuil du Pouzza en te racontant ce qui m’a le plus séduit cette année. Il y a eu ma première visite au nouveau Turbo Haüs, moi qui aimais tellement l’ancien spot dans St-Henri, les prestations de Taze, War on Women, Guerilla Poubelle, Blurry Eyes, Capable!, Crash Ton Rock et Oktoplut, mon super chandail de Deathnap, le bonheur de la fille de Philozique pendant le show d’Against Me! et de son père, les vegan hot dogs, l’ambiance générale et j’en passe. Mais tout ça n’est rien à côté de ce que je suis sur le point de te narrer…

T’es bien assis? T’es prêt? Ok, go! Il était environ 18h30 dimanche quand j’ai quitté le Garage des Foufs après la performance disjonctée de Capable! Leur nouveau stock rentrait d’ailleurs au poste pas à peu près, je peux te le garantir. Mon frère a acheté un t-shirt, a ramené son t-shirt, l’a échangé contre un autre t-shirt. Bizarre ce Rio, instable dirait l’ami Karisma, celui-là même qui nous a fait faux bond à la dernière minute malheureusement. Tout ça pour dire que Rio, Pousty et moi marchions vers le Jardin des Bières en dévorant nos pointes de pizza. Il ne fallait pas manquer le spectacle extérieur de Guerilla Poubelle, même si on avait assisté au show secret de la veille au Turbo Haüs grâce à la vigilance de Jay, notre sauveur du jour. La pluie a un peu calmé mes ardeurs, ainsi que celles de Pousty qui est demeuré avec moi sous le chapiteau arrière, mais Rio, lui, s’est précipité en avant pour aller chanter et danser sa joie. Nous nous sommes rapprochés lorsque le ciel s’est calmé, sans retrouver pour autant mon frère, enfoui profondément dans la masse lubrifiée à souhait.

Après ce merveilleux moment musical, nous avons retrouvé notre compagnon et sommes retournés au Garage des Foufs, question de voir et entendre Fortune Cookie Club. On savait qu’on passerait un excellent moment et nos attentes étaient bien fondées. Des gars heureux de jouer devant un public enthousiaste, ça ne peut que donner de bons résultats même si l’endroit n’est pas le meilleur spot du Pouzza. Merci les boys, je suis bien content de vous avoir enfin vus à l’oeuvre!

En nous dirigeant vers les Katacömbes pour terminer notre Pouzza avec The Jukebox Romantics, Molly Rhythm et Crash Ton Rock, Pousty et moi avons été attirés par les notes qui provenaient du Jardin des Bières. L’hyperactif Andrew W.K. s’activait comme un prof d’aérobie sur le crystal meth et c’était ridiculement cool à voir. Je connais peu son stock, musical et pharmaceutique, mais quelques chansons évoquaient de quoi en moi. À peu près tous les clichés du rock and roll ont été utilisés, réutilisés et ré-réutilisés pendant son spectacle; les gens présents embarquaient néanmoins dans son délire. Certains plus que d’autres. Certaines plus que certains. Étant positionné en retrait, j’étais témoin de tout ce qui se passait à l’avant, sur les côtés et à l’arrière. Et c’est pendant qu’Andrew W.K. demandait à la foule d’épeler FUN,F-U-N criait-il pour être certain que personne ne bousille son truc, que la chose la plus spéciale et étrange du festival est survenue, du moins pour moi. À une cinquantaine de pieds de Pousty, dans l’obscurité de la nuit montréalaise, une dame s’éclatait comme s’il n’y avait pas de lendemain. Elle hurlait telle une louve et bougeait avec un mélange de grâce et de frénésie. Clairement, elle avait Andrew dans la peau… et ce qui devait arriver est arrivé. La dame en feu a levé son chandail et son soutien-gorge afin d’exposer publiquement sa généreuse poitrine. Un premier flashing de boules à ma connaissance au Pouzza!

Banal, me dis-tu, lecteur scotché à ta porn virtuelle, mais je ne suis pas d’accord avec toi. Une femme qui s’offre de la sorte m’émeut toujours, peu importe les circonstances. Par contre, là où ma joie s’est soudainement calmée, c’est lorsque la dite dame s’est un peu approchée de nous en se dirigeant vers le stage. Un jet lumineux a momentanément éclairé son visage et je l’ai reconnue. Agrippant le bras du soldat en prétextant qu’il fallait se dépêcher pour ne rien rater aux Katacömbes, nous avons quitté les lieux avant que mon amie Gia ne nous croise du regard…

Le reste de la soirée s’est bien déroulé même si parfois de bien drôles d’images s’immisçaient dans mon cerveau!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s