Le Coffre-Fort: Ok Computer (1997)

Il est de retour avec une nouvelle chronique savamment nommée Le Coffre-Fort. Pour sa première, MA Rush a choisi un monument musical de 1997: OK Computer de Radiohead, enregistré et distribué sous l’étiquette Parlophone, EMI.

MA Rush

L’année 2017 a marqué les 20 ans de l’un des plus grands albums Rock de tous les temps: OK Computer, de la formation britannique Radiohead. Retour sur ce classique.

À la sortie de l’album en 1997, je connaissais peu le groupe. J’avais bien sûr entendu Creep et High and Dry à quelques reprises depuis 1992 mais je ne peux pas dire que j’étais si emballé. Les critiques n’arrêtaient pas de vanter l’album et j’ai donc décidé de me le procurer. Ce fut une révélation, et toute une!

Les paroles de Thom Yorke sont tout d’abord très intrigantes, mélancoliques et parfois troublantes: il aborde la question de l’aliénation qu’apportent la vie urbaine et les effets de la technologie sur notre cerveau. Ces sujets sont toujours d’actualité dans notre monde dominé par les téléphones dits intelligents, les réseaux sociaux, et la montée de l’intelligence artificielle. Tout un contraste par rapport au Brit Pop qui sévissait à la même période.

La musique est, quant à elle, fortement influencée par les Beatles, les Beach Boys et l’album Jazz Fusion Bitches Brew du célèbre trompettiste Miles Davis. Les morceaux Airbag, Paranoïd Androïd, Subterranean Homesick Alien, No Surprises et Karma Police sont ceux qui frappent le plus en ce sens.

Il y a beaucoup de guitares sur l’album, mais elles sont présentes afin de créer des ambiances et non pour perpétuer une ambiance grunge abrasive qui était plus présente sur les deux albums précédents. Le groupe utilise aussi des synthés et un mellotron pour nous entraîner vers des territoires sonores très planants. L’album est en quelque sorte une espèce de voyage astral vers le 21e siècle. Même si le groupe refuse cette étiquette, il s’agit d’un album de Rock Progressif, mais un Prog à saveur alternative moderne.

Pour commémorer les vingt ans de l’album, le groupe a lancé une édition spéciale, OKNOTOK, comprenant 11 morceaux supplémentaires enregistrés à l’époque de d’OK Computer. Sur ces 11 titres, 3 sont des inédits. Il s’agit en fait des pièces I Promise, Man of War et Lift qui valent vraiment le détour. Les autres B-Sides sont aussi très solides.

Ok Computer est une oeuvre importante. C’est possiblement le Dark Side of the Moon alternatif de la génération X…

OKNOTOK

Paranoïd Androïd

Karma Police

Man of War

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s