Catégories
chronique MA Rush musique

La Caisse de 6… RUSH

Pour ce deuxième 6-pack, c’est la formation canadienne Rush qui est à l’honneur.

e261bd87-0652-4d82-b63e-75d6b1562ad2_20170302193901

Une chronique signée MA Rush

Mon premier souvenir du groupe remonte à 1985. Mon oncle possédait tous leurs vinyles et voulait m’éduquer à la bonne musique. Du haut de mes 10 ans, j’avais surtout été fasciné par le solo de batterie de Neil Peart sur l’album Exit… Stage Left dans lequel il incorporait une section où les cloches à vache étaient à l’honneur! Le véritable déclic se fera cependant lors de la diffusion au réseau CBC (le 6) du concert A Show of Hands au printemps de 1989.  Dès lors, ce fut l’obsession. Je posséderai rapidement toutes leurs cassettes, tous leurs CDs et plus tard, tous leurs vinyles. J’assisterai à 17 de leurs concerts entre 1990 et 2015. Rush, c’est une institution, l’ultime groupe culte…  L’annonce en 2015 de leur probable retraite m’a attristé au plus haut point mais la qualité de l’œuvre demeure. Quel choix déchirant que de retenir 5 albums et un DVD parmi les volumineuses discographie et vidéographie du groupe.

2112 (Anthem. Mercury) 1976

Résultats de recherche d'images pour « 2112 rush album cover »

La première pièce s’étend sur 20 minutes. Pondue par Neil Peart et inspirée de l’auteur Ayn Rand, c’est l’histoire d’un gars qui redécouvre la musique interdite à l’aide d’une guitare dans une société dirigée par des prêtres en 2112. Un riff pesant (Temple of Syrinx), des solos de wah wah, des roulades de tom tom, une voix aigüe, des changements de tempos, tout y est … Pour certains, le Métal progressif venait de prendre son envol. On oublie cependant que la face B de l’album contient aussi quelques missiles comme  Something for Nothing et  A Passage to Bangkok. Écoulé à plus de 3 millions de copies chez l’oncle Sam, 2112 demeure une œuvre influente qui a mené de nombreux jeunes à s’acheter une batterie, une guitare ou une basse pour essayer d’imiter Lee, Lifeson et Peart.

On se sert un verre et on part pour plus de 20 minutes!

Hemispheres (Anthem. Mercury) 1978

Résultats de recherche d'images pour « rush hemispheres album cover »

L’album débute avec la suite de Cygnus X-1 de l’album précédent, A Farewell to Kings. Il s’agit d’un morceau de 18 minutes racontant l’histoire d’un gars qui vient d’entrer dans un trou noir avec son vaisseau spatial et qui se retrouve dans un monde mythologique (Olympus) à l’intérieur duquel les gens sont tourmentés entre la logique dirigée par le dieu Apollo et le cœur dirigé par le dieu Dyonisus. À la fin, Cygnus rétablit l’équilibre. L’histoire est un peu tirée par les cheveux mais la musique la complimente très bien. La face B nous offre 3 petits bijoux : The Trees, Circumstances et la sublime La Villa Strangiato, une pièce instrumentale qui incorpore des éléments de Jazz et l’influence du compositeur de musique de dessins animés Raymond Scott.  Il s’agit du dernier album de Rush renfermant une pièce de plus de 11 minutes.

La Villa Strangiato

Permanent Waves (Anthem. Mercury)  1980

Résultats de recherche d'images pour « rush permanent waves album cover »

Les gars ont débuté les années 80 en force avec cet album enregistré à Morin Heights qui permit à Rush d’accéder aux radios FM Rock. The Spirit of Radio est devenu un classique qui tourne toujours amplement, tout comme Freewill avec sa section instrumentale divine. L’album nous offre aussi des pièces plus progressives et techniques telles Jacob’s Ladder et Natural Science. Pour la première fois, le trio a réussi à incorporer son savoir- faire technique et sa virtuosité dans des chansons plus accessibles, ce qui permit à l’album de se hisser au no.3 du top 200 du palmarès Billboard.

Freewill live

Moving Pictures (Anthem. Mercury) 1981

Résultats de recherche d'images pour « rush moving pictures album cover »

L’album le plus populaire du groupe, et avec raison. Bien sûr, on y retrouve Tom Sawyer, la chanson la plus connue de la formation. Ceci dit, Moving Pictures, aussi enregistré dans nos belles Laurentides, regorge d’autres hits comme Red Barchetta, Limelight et la fameuse instrumentale YYZ.  La face B n’est pas piquée des verres non plus avec Witch Hunt, Vital Signs et le dernier long morceau enregistré par le groupe: The Camera Eye. Lors de la tournée Time Machine du groupe en 2010-2011, j’ai pu voir et entendre à quelques reprises les gars jouer l’album en entier et ce fut une expérience mémorable. La réaction du public était à chaque fois au bord de l’extase. Au final, c’est l’album du groupe qui s’est le plus vendu, avec des chiffres de vente mondiale de plus de 6 millions de copies.

A Modern-Day Warrior… Tom Sawyer

Power Windows (Anthem.Mercury) 1985

Résultats de recherche d'images pour « rush power windows »

Mon champ gauche, c’est cet album. Le premier du groupe que j’ai possédé d’ailleurs. Certifié platine à l’époque aux USA, Power Windows avait laissé plusieurs fans de glace à cause de l’usage exagéré des synthétiseurs et des séquenceurs par Geddy Lee et un certain Andy Richards, un spécialiste engagé par le producteur Peter Collins pour rehausser le son de l’album. Il est vrai que la guitare d’Alex Lifeson semble avoir été mise un peu au rancart sur ce microsillon, mais le fait est que l’album regorge de très bonnes chansons comme The Big Money, Marathon, Grand Designs ou encore Manhattan Project.  Et que dire de la coupe de cheveux de Geddy Lee dans le clip de The Big Money ?

Rush in Rio  DVD  (Anthem. Coming Home Studios) 2003

rir

J’ai retenu ce concert filmé à Rio de Janeiro en 2002 parce qu’il s’agit du tout premier concert offert en DVD de la part du groupe et qu’il représente bien la tournée-retour que les 3 musiciens nous avaient offerte après plus de 5 ans d’absence sur les planches. En raison des tragédies survenues dans la vie du batteur Neil Peart en  1997 et 1998, le groupe avait connu un avenir plus qu’incertain. Le programme du DVD offre un bel éventail de de pièces de toutes les époques du groupe, de One Little Victory à Cygnus X-1 en passant par New World Man et Resist. Mais ce qui est plus formidable, c’est observer et entendre la foule de plus de 40 000 spectateurs qui frise l’orgasme devant ces 3 demi-dieux originaires de la région de Toronto.

Home

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s