Le grunge en cinq aperçus

Notre collaborateur MA Rush, une véritable encyclopédie musicale, nous présente aujourd’hui les cinq albums grunge qui ont selon lui le plus marqué l’histoire. Un agréable plongeon dans les années’90!

Résultats de recherche d'images pour « grunge music »

Quand on pense au Grunge, ce qui nous vient  en tête, c’est un style musical venu de Seattle qui a marqué le début des années 1990 et avec lequel venait un style vestimentaire typique qui incluait la chemise de chasse à carreaux et les Doc Martens. Cependant, c’était aussi un mouvement de rébellion contre 12 années de gouvernance républicaine américaine et contre l’image et le son du Glam Métal qui sévissait. Finalement, il s’agissait d’un cri du cœur d’une partie de la Génération X  prise dans un monde un peu chaotique et incertain après la Guerre Froide…

Tout ceci se traduira par la production, entre 1991 et 1996, de nombreux albums qui marqueront l’histoire de la musique et qui s’écouleront à des millions d’exemplaires. Le Grunge s’est distingué en fait par une fusion de la musique Punk, du Heavy Métal et parfois même, du Classic Rock, et ce, par de nombreux groupes de Seattle mais aussi par des formations venues d’ailleurs aux États-Unis.

Les 5 albums suivants sont possiblement, selon votre humble chroniqueur, ceux qui ont eu le plus d’impact à l’époque et qui ont aussi le mieux vieilli…

5. Core. Stone Temple Pilots. (Atlantic) 1992.

Résultats de recherche d'images pour « core stone temple pilots »

Tout d’abord étiqueté de clone de Pearl Jam par certains critiques, ce groupe de San Diego, mené par les frères DeLeo et le chanteur Scott Weiland, a produit ce premier album original qui s’avère être une magnifique collection de 12 chansons aux mélodies très accrocheuses. Weiland abordait sur Core des sujets lourds comme la place de la religion dans la société (Naked Sunday) ou encore  les femmes-objets (Sex Type Thing). La production de Brendan O’Brien y est impeccable et le son de la guitare de Dean DeLeo est devenue une référence pour de nombreuses années. Les méga-succès Plush et Creep ont propulsé STP au sommet du Palmarès US Mainstream Rock en 1993 et ont permis à la formation d’écouler plus de 8 millions d’exemplaires de l’album aux États-Unis.

4. Badmotorfinger. Soundgarden. (A&M) 1991.

Résultats de recherche d'images pour « badmotorfinger »

Avec leur troisième album, les gars de Soundgarden ont pu rejoindre un public plus vaste grâce en bonne partie à la diffusion fréquente sur MTV du clip de la chanson Outshined. Ce qui distingue Soundgarden des autres formations grunge sur cet album, c’est le côté plus métal et Stoner du son. Très inspiré par Black Sabbath, l’album regorge de pièces lourdes, parfois lentes, et surtout très complexes. Les guitares de Chris Cornell et de Kim Thayil sonnent parfois comme un bon rotoculteur et nos oreille s’en portent mieux ainsi! La section rythmique formée de Ben Shepperd à la basse et de de Matt Cameron à la batterie y est solide comme l’acier trempé. Et que dire de la voix de Chris Cornell, l’une des plus puissantes et originales de la planète Rock.  Le clip de la chanson Jesus Christ Pose avait entraîné le groupe dans une certaine controverse à l’époque, des organisations religieuses américaines ayant qualifié le quatuor d’anti-chrétiens. Cet événement ne fera qu’augmenter la popularité du groupe. Le cinéaste américain Cameron Crowe prit soin, dans son film Singles paru en 1992, de bien mettre en évidence toute la puissance en concert de Soundgarden pour bien illustrer l’émergence de la scène musicale de Seattle. Au final, Badmotorfinger s’est écoulé à plus de 2 millions d’exemplaires aux États-Unis et demeure un album très actuel, 25 ans après sa sortie.

3. Dirt. Alice In Chains. (Columbia) 1992.

Résultats de recherche d'images pour « dirt alice »

Les thèmes abordés  par Layne Stayley et Jerry Cantrell sur Dirt étaient très sombres, ce qui en a fait un album troublant et fascinant qui reflétait vraiment l’état d’esprit dans lequel se trouvaient de nombreux jeunes à l’époque. Stayley consommait beaucoup d’héroïne et de cannabis durant l’enregistrement et abordait les sujets de la drogue et de la mort sur plusieurs titres comme Sickman, Junkhead et Them Bones. Cantrellqui souffrait de dépression chronique et de dépendance au Xanax et à l’alcool, a abordé sur la pièce Rooster le sujet de la Guerre du Viet-Nam à laquelle son père avait pris part ainsi que la mort de son ami Andrew Wood du groupe Mother Love Bone sur la pièce Would? En plus des paroles sombres, l’album regorge de nombreux riffs de guitare très puissants de la part de Cantrell qui pourrait  être qualifié de rare virtuose des solos de guitare parmi les musiciens du Grunge. Cinq chansons de Dirt se sont retrouvées sur les palmarès Rock en 1992-93 : Would?, Them Bone, Angry Chair, Rooster et Down in a Hole. L’album a été certifié 4X Platine  (4 millions) par la RIAA aux États-Unis.

2. Ten. Pearl Jam. (Epic) 1991.

pj

Avec la sortie de Ten, Pearl Jam nous a présenté ce qui se rapprochait le plus du Classic Rock au sein du mouvement grunge. Cet album était possiblement l’un des plus accessibles de la vague et l’amateur moyen se retrouvait facilement dans le son du groupe qui se rapprochait, dans ses nombreuses textures, des sonorités de Jimi Hendrix et parfois même de Led Zeppelin, surtout grâce aux guitares de Stone Gossard et de Mike McCready. La voix typique d’Eddie Vedder et ses paroles souvent dramatiques touchant des sujets tels l’avortement, la violence, l’itinérance et les traumatismes de la jeunesse faisaient de Ten un album à prendre au  sérieux. Trois morceaux tirés de l’album ont propulsé le groupe au sommet : Alive, Even Flow et Jeremy avec son vidéoclip troublant. Avec ses 13 millions de copies vendues aux États-Unis seulement, Ten demeure à ce jour l’album le plus populaire du groupe .

1. Nevermind. Nirvana. (Geffen) 1991.

Résultats de recherche d'images pour « nevermind »

C’est durant l’émission Nu Musik de Claude Rajotte à Musique Plus que j’ai découvert Nirvana à l’automne 1991. Smells Like Teen Spirit était restée collée dans ma tête et il me fallait l’album. Nirvana était probablement la formation qui s’apparentait le plus à de la musique Garage Punk au sein du mouvement Grunge et leur album  Nervermind en était le parfait exemple. La production de Butch Vig était sale à souhait. Ce qui faisait cependant la grande force de ce 2e album du groupe de Seattle, c’était la qualité des chansons qui avaient une énergie Punk, une sensibilité Pop et un côté juste assez sombre pour attirer la jeunesse ténébreuse du début des années 90. Kurt Cobain n’avait ni une grande voix ni la virtuosité d’un Jimi Hendrix à la guitare mais il savait exploiter son talent pour écrire des chansons de grande qualité comme Lithium, In Bloom,  Come as You are et bien sûr, Smells Like Teen Spirit. Certifié Diamant pour 10 millions de copies vendues aux USA, Nevermind est l’archétype de l’album grunge par excellence et demeure une référence encore aujourd’hui dans le monde du Rock.

gr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s