Catégories
musique

Album culte: Celtic Frost – Into the Pandemonium (1987)

1987, l’univers métallique mainstream se dirigeait peu à peu vers la mollesse et le tape à l’oeil. Fort heureusement, certains bands n’avaient pas encore dit leur dernier mot. La formation suisse Celtic Frost faisait partie du lot. Le trio alors composé de Tom Warrior, Martin Eric Ain et Reed St. Mark avait décidé de provoquer un grand bouleversement dans les sphères de la musique extrême avec ce grandiose opus nommé Into the Pandemonium.

CelticFrostIntothePandemonium.jpg

Jérôme Bosch, vous connaissez?

bosch

Il y avait bien eu cette initiale mouture nommée Hellhammer qui avait sorti ce défrisant Apocalyptic Raids avant les deux premières missives officielles de Celtic Frost, Morbid Tales et To Mega Therion en 1984-85, on n’avait pourtant encore rien entendu! Vénérés par certains, sévèrement critiqués par d’autres, les membres de Celtic Frost ont alors frappé un grand coup. Un album de metal extrême rempli de surprises et de variations. Voix féminines, poésie de Beaudelaire (Les Fleurs du Mal), violons, riffs saccadés, refrains accrocheurs, envolées industrielles, esprit gothique/doom… un beau buffet finalement! Et le plus beau dans l’histoire, c’est que le tout forme un ensemble cohérent et exquis.

L’émouvante Tristesse de la Lune (paroles empruntées à Beaudelaire)

Sur cette galette se retrouvent cette reprise vitaminée de Wall of Voodoo, la mystérieuse Mexican Radio, puis ces envoûtantes Mesmerized, Tristesses de la Lune (Sorrows of the Moon) et Rex Irae (Requiem). Il y a aussi ces musclées Inner Sanctum, Babylon Fell et I Won’t Dance (The Elders Orient) sans oublier cette industrielle One in their Pride qui est peut-être venue aux oreilles d’un certain Jourgensen (Ministry). Environ quarante minutes de musique avant-gardiste qui a clairement marqué l’histoire du metal extrême. Une influence majeure encore ressentie de nos jours.

Malheureusement, le band a ensuite chuté de façon dramatique avec l’étrange Cold Lake aux ambitions commerciales du jour en 1988. L’époque Vanity/Nemesis (1990) n’a pas été très glorieuse non plus. Après une longue absence, il y a eu ce retour assez triomphal en 2006 avec l’excellent Monotheist, mais l’aventure Celtic Frost s’est officiellement terminée deux ans plus tard. Fort heureusement, Tom Gabriel Fischer a su conserver l’esprit de Celtic Frost avec son nouveau projet, Triptykon

La version originale de Mexican Radio…

Mexican Radio version Celtic Frost

Album complet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s