Catégories
chronique musique

Plaisir coupable vol. 3

Mon plaisir coupable musical est et restera toujours l’album Reckless de l’auteur-compositeur-interprète canadien Bryan Adams que j’ai enfin vu en spectacle en 2019 lors des célébrations de fin d’année à Niagara Falls.

Reckless': Revisiting Bryan Adams' Stadium-Sized Classic | uDiscover

C’est par l’entremise de cet album que j’ai véritablement découvert la musique Rock en 1984-85.  Rien de plus simple en fait sut cet album : un gars en jeans/t-shirt avec une voix rugueuse, une guitare Fender Stratocaster et des hits et des hits… Écrit par Adams lui-même et son fidèle partenaire d’écriture Jim Vallance, le 33 tours Reckless est l’un des albums canadiens qui s’est le plus vendu dans l’histoire, s’étant écoulé à plus de 12 millions de copies dans le monde entier. De ce vinyle ont été extraites six chansons qui ont cartonné sur les ondes radiophoniques et sur les stations de vidéoclips en continu :  Somebody, Run To You, Summer of 69, It’s Only Love, Heaven et One Night Love Affair. C’est en voyant le clip de Run to You, avec sa fausse neige et la jolie demoiselle, que j’ai commencé à tripper sur ce Rockeur canadien. Le clip jouait sans cesse à l’émission Video Hits de CBC (le 6)  le vendredi à 17h… Que de souvenirs !

 Les sessions d’enregistrements de l’album ont aussi produit quelques autres chansons qui ont été publiées sur la version remasterisée deluxe de l’album en 2014 et on peut se demander pourquoi certaines n’étaient pas sur l’album originale tellement elle sont solides : Reckless, Teacher Teacher et Draw The Line. L’une des chansons enregistrées lors de ces sessions en 1984 a volontairement été oubliée lors de la réédition de 2014, il s’agit de la pièce Diana. Bryan l’avait écrite en l’honneur de la princesse Diana Spencer, décédée en 1997, avec laquelle il aurait entretenu une idylle au débuts des années 90. Je possède toujours ma cassette Adamix originale sur laquelle figure cette excellente chanson. En terminant, pour ceux qui ne le savent toujours pas, Summer of 69 ne fait pas référence à l’année 1969 : Bryan Adams avait quand même l’esprit un peu croche. Bryan n’avait que 9 ans en 1969…Il parle en fait d’un tout autre été…

MA Rush

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s