Prieur & Landry en mode surréaliste

L’album éponyme de 2015 nous avait bien plu, mais jamais autant que ce nouvel effort nommé Surreal Memories. Question de circonstances? Probablement, mais peut-être pas. Le duo a certainement testé plein de trucs en live et en studio pendant plus de trois ans. Puis une direction a été choisie. Plus que jamais la fusion grunge-blues-stoner y est maîtrisée. Même la voix a pris son envol. Plusieurs pièces de l’album frappent fort dès la première écoute, puis les autres se faufilent par la suite pour en faire un tout bien consistant, difficile à découper.

Prieur & Landry ont choisi la langue de Shakespeare pour accompagner leurs envolées musicales, ce qui favorise peut-être un rapprochement imaginaire avec certaines formations anglophones. La pesanteur de Black Sabbath et le mélodieux sale d’Alice in Chains fondu dans le gras sludge de la Géorgie, version rock à deux, c’est à peu près l’image qu’on a en écoutant Surreal Memories; assez surréaliste à votre goût? Quoi qu’il en soit, le résultat est fabuleux. Voici une galette qui vous accompagnera assurément tout au long de l’année.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s