La Petite Vite de Roos Spekto

Vraiment pas facile écrire en ces moments de Pouzza blues. Avant de me juger, lecteur coquin, essaie donc de me comprendre un brin. Trois jours de fête où le bonheur t’accompagne presque à temps plein. Des bands heureux de participer et des spectateurs prêts à vivre l’expérience proposée, sans arrêt, peu importe la place. Puis de la bière de qualité à volonté pour accompagner tout ça. Ça coûte quelques bruns au final, mais la facture en vaut la peine; les expériences et les découvertes n’ont incontestablement aucun prix.

Ma psy ne veut plus que je l’appelle, mon frère tend sa perche comme un pêcheur aguerri et Philozique parade avec sa petite famille; tout cela contribue également à mon état légèrement dépressif, mais je survivrai. I will survive esti!

Parmi les grands moments du dernier Pouzza, il y a eu ces apéros au Benelux, certes, mais également la présence d’un bon nombre d’amis et des prestations incroyables. Je n’oublierai pas ce spectacle de Brutal Chérie où clairement le trio n’avait pas droit aux conditions maximales pour s’exécuter. Des vrais. Ils fulminaient par en-dedans mais jamais ils n’ont négligé la foule présente. Chapeau les boys. Et que dire du set sans bavure du vétéran Frankie Stubbs aux Katacömbes, du pur bonbon. J’en avais les yeux humides du début à la fin.

Je pourrais te jaser longtemps de l’énergie de Brixton Robbers et de Ramona, de l’émergence de Bad Skin et de BHATT, de la folie de Brutal Youth et Cancer Bats, du « dans tes dents » signé The Horny Bitches et Face To Face, de la grâce de Mobina Galore et de Arms Aloft… mais je ne le ferai pas. Ça fait trop mal de savoir que tout ça est derrière, il faut plutôt diriger son regard vers l’avant. Les Francos, les shows en salle, les prochains festivals…

J’ai déjà hâte de vivre de nouvelles aventures aux côtés de mon frère qui sniffe du vinaigre et qui broute furieusement les pointes de pizza de ses compagnons, du Stud qui met le feu aux poudres, du Soldat qui lâche son fou, de Dubby qui suit tant bien que mal, de Spitty qui retarde le rythme et de Karisma qui propose des choix plus ou moins judicieux. Vois-tu, la vie est trop courte pour passer tout droit quand de si belles occasions se présentent. Il ne faut pas attendre en mai prochain, mais bien sauter dans le prochain wagon qui s’offre à nous. Ami lecteur, seras-tu de la partie avec nous? Je te le souhaite bien. D’ici là, je te laisse avec des photos et des clips qui te donneront un aperçu de ce que j’ai vécu. Rien de professionnel, aucune retouche, juste du vrai en images et en sons (au pluriel bien assumé!)

C’est un départ!

Et la suite!

Pis des extraits du trio à l’affût avec ça?

(Trio à l’affût: Rio Spekto, Le Stud, Roos Spekto)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s