Dans les écouteurs

Sorti en décembre dernier, le EP Syzygy de la formation belge Bomberbatz joue en boucle dans nos bureaux depuis quelques jours. Les cinq morceaux offrent un bel aperçu du talentueux quintette. Du rock lourd, harmonieux, un brin sombre et parfois même hypnotisant. Flirtant avec le stoner et l’alternatif, Syzygy provoque le headbanging et le tapage du pied. Du bien beau bruit à suivre attentivement. À quand un premier album complet?

http://www.bomberbatz.com/

Le supergroupe  Legend of the Seagullmen a enfin sorti son album annoncé depuis trop longtemps. Un projet avec Brent Hinds et Danny Carey, ça excite toujours le fan de Mastodon et de Tool en nous. Est-ce complètement renversant? Non. Mais diablement efficace et plaisant. Il ne faut donc pas bouder son plaisir avec ce délire rock aux accents psychédéliques. Tout au long de l’écoute de cet album éponyme, vous aurez l’impression d’être plongé au beau milieu d’un film de série B. Un mélange de sci-fi/western spaghetti sonore plutôt disjoncté. À défaut de se retrouver sur les palmarès de fin d’année, on a affaire ici à un divertissement solidement ficelé par des professionnels talentueux et inspirés.

HOME

Anvil a récemment sorti sa dix-septième galette studio intitulée Pounding the PavementLips et son complice de toujours, Robb Reiner, sévissent à nouveau comme dans le temps (depuis Hard ‘n’ Heavy en 1981). Avec eux, on sait toujours à quoi s’attendre, ce qui est autant une qualité qu’un défaut. Peu importe le troisième luron, Chris Robertson pour un deuxième album consécutif dans ce cas-ci, la formation offre un heavy metal bien musclé et construit selon le moule établi. En live, plusieurs titres pourraient se glisser dans la setlist et les fans en seraient bien heureux ( Bitch in the Box, Ego, Pounding the Pavement, Black Smoke). Cependant, on reconnaît peut-être trop souvent la signature Anvil. Il y a bien cet effort au niveau des back vocals qu’il faut souligner et la grande forme de Lips pour ses solos endiablés, mais les constructions des années ’80 pourraient en décourager quelques-uns. Au final, Pounding the Pavement est un disque très honnête, rempli de belles choses et de moments intéressants, qui comblera le fan pur et dur de la formation (comme Roos Spekto) et l’amateur de rock lourd traditionnel. Celui qui recherche la nouveauté demeurera toutefois sur sa faim…

http://my.tbaytel.net/tgallo/anvil/

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s