Catégories
critique musique

Passer à la meule

La dernière offrande de la formation Overkill, The Grinding Wheel, arrache un peu tout sur son passage. Du pur Overkill, bien thrash et toujours speedé. Pas toujours subtil, mais diablement efficace comme le groupe a si bien habitué ses fans depuis le début des années ’80.

Que se passe-t-il ces temps-ci dans le monde du Metal? Les galettes remplissent les bacs même si les magasins ferment leurs portes! Après Sepultura et Kreator, c’est au tour de ces dinosaures américains de nous en mettre une dans les oreilles. Si la voix particulière de Bobby « Blitz » Ellsworth passe le test de vos tympans, il faut donner une sérieuse écoute à cet opus.

Difficile de ne pas penser à Kreator par ici (Mean, Green, Killing Machine), à Metal Church par là (Our Finest Hour) et même à Anthrax un brin (The Long Road), tout cela avec un fond et une attitude Motörhead. Clairement, Overkill porte très bien son nom! Cela dit, l’album n’est pas parfait. Plusieurs pièces sont inutilement étirées (hello Metallica?) et le tout demeure assez balisé dans le genre thrash old school. Moins puissant que le dernier Testament mais plus près d’un rock and roll/punk, gracieuseté du duo Dave Linsk/Derek Tailer aux guitares. Ne boudons point notre plaisir, The Grinding Wheel est une belle rondelle abrasive…

Nos deux perles: Our Finest Hour et Emerald

La cote philozique: B

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s