Catégories
chronique MA Rush musique

MA Rush en 1990!

C’est le 14 mai 1990, au Forum de Montréal, que MA Rush assistait à son premier concert Hard Rock/Métal. Il s’agissait de la tournée Presto du trio canadien Rush. Le quatuor Voivod, pour l’album Nothingface, assurait la première partie de la soirée. Un événement marquant s’il en fut un, ce concert allait mener MA Rush à s’intéresser encore plus à la musique lourde. À l’époque, il fallait avoir le câble et syntoniser Musique Plus le jeudi à 20h pour voir et entendre des clips de groupes Hard Rock/Métal par l’entremise de la célèbre émission SolidRok animée par Paul Sarrasin. Ce beau programme a permis à MA Rush de découvrir de nombreuses formations, ce qui a mené à l’achat de nombreux albums en format cassette ou CD. Pour MA Rush, qui a traversé une année 1990 difficile, cette année fut celle de la conscientisation, comme le disait Jean Leloup dans sa chanson, et la musique Hard Rock /Métal a permis de passer au travers de certains moments plus pénibles.

Résultats de recherche d'images pour « solidrok »

Voici donc la liste des 10 albums Hard Rock/ Métal les plus marquants parus en 1990 pour MA Rush.

10. Facelift, Alice in Chains (CBS)

Résultats de recherche d'images pour « facelift alice in chains »

Moins populaire que son successeur Dirt, Facelift contient tout de même quelques pièces marquantes. En fait, les 4 premiers titres de l’album, We Die Young, Man in the Box, Sea of Sorrow et Bleed The Freak frappent très fort. Le reste de l’album est un peu inégal mais on peut quand même déduire sur cet album que la formation menée par Layne Staley et Jerry Cantrell avait tout un potentiel, avant même l’explosion du mouvement grunge.

9. Passion and Warfare, Steve Vai. (Relativity)

Résultats de recherche d'images pour « passion and warfare »

Pour l’amateur de guitaristes virtuoses, cet album est l’archétype même de l’orgie guitaristique. Le célèbre Steve Vai lâche son fou sur cet album instrumental, son plus populaire en carrière. Des pièces comme Erotic Nightmare, For the Love of God et The Audience is Listening sont tout à fait hallucinantes au niveau de la dextérité démontrée et ce, sans sacrifier le côté mélodique et accessible des morceaux.

8. Souls Of Black, Testament (Megaforce, Atlantic)

Résultats de recherche d'images pour « testament souls of black »

Ayant reçu des critiques mitigées, cette collection lancée juste avant le début de la tournée Clash of the Titans mérite que l’on s’y attarde davantage malgré des ventes décevantes à l’époque. L’album a bel et bien été écrit et lancé en peu de temps par la troupe menée par Chuck Billy mais pour certains, comme moi, c’est ce qui fait la force de l’album qui ne s’est pas perdu dans une surenchère au niveau de la production. La pièce titre de même que la chanson Face in the Sky sont celles qui ont le plus marqué MA Rush sur cet album très solide aux accents thrash et métal plus traditionnel.

7. In the Heart of the Young, Winger. (Atlantic)

Résultats de recherche d'images pour « winger in the heart of the young »

Quoi, du Glam Métal dans cette liste? Certain ! Un plaisir coupable que cet album. Évidemment, il faut mettre de côté les préjugés liés au look des musiciens du groupe et vraiment écouter l’album qui contient de gros succès Hard Rock comme Can’t Get Enough, Easy Come Easy Go et You are the Saint, I Am the Sinner en plus des obligatoire ballades comme Miles Away et Under One Condition. De tous les bands du mouvement Glam Métal, Winger était possiblement l’un des rares à être composé de musiciens vraiment très habiles à leurs instruments respectifs. Kip Winger avait fait ses classes à la basse dans le groupe d’Alice Cooper, Reb Beach (guitare) et Paul Taylor (claviers) étaient des musiciens de studio reconnu et le batteur Rod Morgenstein faisait auparavant partie de la formation Jazz-Rock Dixie Dregs.

6. Pornographitti, Extreme (A&M)

Résultats de recherche d'images pour « extreme pornograffiti »

Qui ne se souvient pas de la ballade More Than Words? Cette chanson est éternellement liée à Extreme. Cependant, cette formation de Boston avait beaucoup plus à offrir sur ce 2e album. On retrouve une panoplie de pièces énergiques et mélodiques que l’on pourrait comparer à des morceaux  Funk de Van Halen. Des titres comme Decadence Dance et Get the Funk Out ont un groove contagieux et par-dessous tout, l’excellent guitariste Nuno Bettencourt nous en met plein les oreilles tout au long de l’album. La voix de Gary Cherone nous rappelle un jeune Sammy Hagar. La ballade Hole Hearted avait aussi cartonné à l’époque…

5. Painkiller, Judas Priest (Columbia)

Résultats de recherche d'images pour « judas priest painkiller »

Le dernier album avec Rob Halford avant son départ pour une douzaine d’années, Painkiller est tout un album touchant souvent au Speed Métal. L’addition de l’excellent Scott Travis à la batterie a revigoré la formation britannique sur ce disque ayant l’une des plus magnifiques pochettes produites dans l’histoire de la musique lourde. Les compostions de Rob Halford et des guitaristes Downing et Tipton  frappent au plexus solaire l’amateur de bon bruit et les morceaux Painkiller, A Touch of Evil et Metal Meltdown donnent envie de rouler à plein gaz sur l’autoroute en Mustang décapotable…

4. The Razor’s Edge, AC/DC (Epic)

Résultats de recherche d'images pour « the razor's edge acdc »

L’album retour de la formation australienne. Thunderstruck est devenu un classique. Les pièces Moneytalks, Fire your Guns et Are You Ready ont également eu un certain impact lors du lancement de l’album. La production de Bruce Fairbairn était impeccable sur ce disque qui a propulsé  le quintette mené par Angus Young dans les plus grands stades de la planète. Même Chris Slade, qui remplace Phil Rudd, fait un travail plus qu’adéquat derrière les tambours. La voix de Brian Johnson est toujours aussi casse-nouilles sur les douze pièces au grand plaisir des fans du groupe, dont MA Rush!

3. No Prayer for the Dying, Iron Maiden (EMI)

Résultats de recherche d'images pour « iron maiden no prayer for the dying album cover »

Loin d’être l’album préféré des fans du groupe, MA Rush a pourtant capoté sur celui-là. La porte d’entrée a sans aucun doute été le clip de la pièce Holy Smoke diffusé à Musique Plus. Le cabotinage de Dickinson a réussi à charmer votre chroniqueur et la mélodie accrocheuse de la pièce a fait le reste. Les morceaux Tailgunner, Hooks In You et Bring Your Daughter to the Slaughter réussiront aussi à fortement attirer l’attention. Premier album qui incluait le guitariste Janick Gers et son style « Over-The-Top », No Prayer fait toujours sourire MA Rush quand il le fait jouer dans sa voiture.

2. Empire, Queensryche (EMI)

Résultats de recherche d'images pour « queensryche empire »

C’est la ballade Silent Lucidity écrite par le guitariste Chris Degarmo qui a propulsé cet album et le groupe au sommet. Ceci dit, Empire est plutôt un album de Métal progressif d’une très grande qualité. De bons solos, de belles mélodies, une production juste assez léchée de Peter Collins rendent cette collection très accessible. Une série de simples tirés d’Empire inondera les radios Rock nord-américaines tels que Best I can, Empire, Jet City Women, Is There Anybody Listening?, Another Rainy Night et, bien entendu, Silent Lucidity.  Il s’agissait du 2e coup de circuit de suite pour le quintette de Seattle, après la sortie de son album concept Operation Mindcrime en 1988. MA Rush vous certifie qu’il a usé au maximum sa cassette d’Empire dans son Walkman Sony jaune dans l’autobus qui le conduisait au Collège durant sa 5e secondaire…

1. Rust In Peace, Megadeth (Capitol)

Résultats de recherche d'images pour « rust in peace megadeth »

Le chef-d’œuvre du groupe de Dave Mustaine avec des morceaux comme Holy wars, Hangar 18 et Polaris qui ont marqué une génération d’amateurs de Thrash Métal. Rust in Peace est une œuvre complexe qui fait ressortir tout le talent de compositeur et d’instrumentiste de Dave Mustaine, un homme un peu troublé qui pouvait enfin sortir de l’ombre de ses anciens confrères de Metallica. Des solos fantastiques de la part de Marty Friedman et de Dave Mustaine, de nombreux changements de tempos du regretté batteur Nick Menza, une pochette marquante mettant en vedette Vic Rattlehead et des politiciens célèbres de l’époque de même qu’une nomination aux Grammy’s ont sellé la place de RIP dans les annales du Métal. L’album sera certifié Platine pour des ventes de plus d’un million d’exemplaire aux États-Unis.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s